Charlottes Web Hldgs Inc. (CWBHF) Transcription de l'appel des résultats du quatrième trimestre 2019


Translating…


De Beste Kwaliteit CBD Olie?

MHBioShop CBD Olie Specialist  


Pour la meilleure qualité d’Huile de CBD Visitez

HuileCBD.be specialiste Huile de CBD


   

Motley Fool Transcribing
Logo of jester cap with thought bubble.

Image source: The Motley Fool.

Charlottes Web Hldgs Inc. (OTC:CWBHF)
Q4 2019 Earnings Call
Mar 24, 2020, 8:30 a.m. ET

Contents:

  • Prepared Remarks
  • Questions and Answers
  • Call Participants

Prepared Remarks:

Operator

Ladies and gentlemen, thank you for standing by, and welcome to the Charlotte’s Web Holdings, Inc.’s fourth-quarter conference call. [Operator instructions] I would now like to hand the conference over to your speaker today, Cory Pala, director of investor relations. Please go ahead.

Cory PalaDirector of Investor Relations

Thank you, Marsela. Good morning, everyone. Thank you for joining us for our 2019 fourth-quarter and year-end conference call for Charlotte’s Web. My name is Cory Pala, director of investor relations.

And leading the call this morning is Charlotte’s Web’s CEO, Deanie Elsner; along with CFO, Russ Hammer, who will review the fourth-quarter results in detail. As has become the recent norm, the three of us are all calling in from different remote locations as part of our efforts at social distancing to mitigate COVID-19 risk. So we cannot see each other, and there can be modest latency delays in cellphone channels. So please bear with us, should we trip over each other or have any disconnections during the call, but I am confident.

On today’s call, Deanie will share her high-level comments on the quarter and the business. Russ will share — state some color on the Q4 financials, and we’ll take your questions, from our analysts, at the end of our prepared remarks. A replay of this call will be available through the next week, accessible through details provided in our earnings release. And a webcast replay of the call will be available for an extended period of time, accessible through the IR section of our website at charlottesweb.com.

Our earnings press release was issued this morning. Our MD&A and financial statements for the quarter can be found in the Investor Relations section of our website, and they are also filed on SEDAR. As always, a reminder to our listeners that certain subjects discussed in the call, including some answers we may provide to certain questions, may include content that is forward-looking in nature, and therefore, subject to risks and uncertainties, which could cause actual future results or performance to differ materially from any implied expectations. Such risks surrounding forward-looking statements are all outlined in detail within the company’s regulatory filings, again, which can be found on sedar.com.

In addition to — on this call, we’ll refer to supplemental non-GAAP accounting measures, including adjusted EBITDA, which do not have any standardized meaning as prescribed by IFRS. Adjusted EBITDA is therefore defined in our press release as well as our MD&A filed on SEDAR. And finally, yesterday morning, we announced that we have entered into an agreement to acquire Abacus Health. On today’s call, we are pleased to share some of our insights on the synergies and the strategic value of this transaction.

However, we will not be providing any forward-looking financial estimates or combined revenue projections about the combined business outside of what has already been disclosed in yesterday’s press release. This remains in place until the transaction is closed, which is anticipated to occur near the end of the second quarter. With that, I’ll now hand over the call to Charlotte’s Web chief executive officer, Deanie Elsner.

Deanie ElsnerChief Executive Officer

Good morning, and thank you for joining us today. I hope that everyone on the call is healthy and keeping safe, along with family, friends and, colleagues during this unprecedented environment created by the COVID-19 virus. The health and wellness of our employees and customers is our top priority, and yes we have implemented social distancing through a remote working policy with our offices and facilities open to essential staff only. To address the potential operational disruption from COVID-19, we’ve taken constructive actions with our quality and warehouse teams to ensure continuity.

As a business that falls into the critical business definition by the Colorado Public Health and Environment order to have cross-trained our staff to create backup teams to keep our lines running smoothly. Our vertically integrated supply chain provides significant shelter from supplier risk and gives us confidence that we’ll be able to manage the manufacturing and shipping of our products to meet customer demand. Finally, we are closely monitoring the ever-changing external environment and meeting twice a day to make decisions in both protecting our employees and to minimize business disruption. I’ll begin today’s call with a summary of our intent to acquire Abacus Health Products and then provide a review of our Q4 results and outlook.

Russ will follow and speak to the fourth-quarter results in more detail. Yesterday, we issued a press release announcing that we’ve entered into an agreement with an intent to acquire Abacus Health Products in an all-stock transaction valued at approximately $69 million enterprise value. The transaction is expected to close in the late Q2 or early Q3 of this year, subject to customary closing conditions and the approval of the shareholders of Abacus. Abacus is a market leader in the over-the-counter topical products that combine active pharmacological ingredients with hemp extract.

This is a game changer for Charlotte’s Web as it greatly expands into our portfolio of topical products. Charlotte’s Web is a leader in the CBD injectable products, and Abacus is a leader in the CBD topical products. Combined, we have a current market share of approximately 35% of the F/D/M channel, in addition to having an advantaged cost position through our vertically integrated supply chain. According to the estimates by the Brightfield Group, the topical segment is forecasted to become the fastest growing and largest segment within the CBD category and growing to more than $4 billion by 2025.

Charlotte’s Web has the broadest distribution coverage of any CBD brand across the food, drug and mass retail channel. However, our portfolio was underdeveloped in the topical segment. Abacus adds substantial portfolio depth in topical products with more than 50 unique SKUs, including FDA-registered topical medications that target specific pain relief need states. This dramatic expansion of our topicals portfolio presents a significant value enhancement for Charlotte’s Web all across channels.

Charlotte’s Web total distribution exceeded 11,000 doors this month. Abacus has distribution of around 12,000 doors. Together, the new company will have greater than 15,000 doors of distribution. In addition, Abacus has an established sales network, representing of more than 16,000 healthcare practitioners with their CBD CLINIC line of topicals.

Combined, our complementary products and distribution presents a significant cross-selling opportunity. This is particularly valuable within the current environment of regulatory uncertainty that is holding back ingestible sales in the F/D/M channel. An immediate expansion of our topical portfolio enables us to accelerate growth in the F/D/M. This effectively turns a headwind into a tailwind for Charlotte’s Web.

Charlotte’s Web and Abacus have two of the top management teams in CBG, leading the market with brands, science and quality. Combined, we become the deepest and broadest CBD company in the world fully integrated across all channels and all segments. Our complementary strengths and our relative market share positions provide a powerful one plus one equals three formula that we sought from acquisition. Post acquisition, Abacus shareholders will own approximately 15% of Charlotte’s Web.

In terms of size, Abacus’ annualized annual run rate is about 15% to 20% of Charlotte’s Web. On a pro forma basis, that combined company sales in the third quarter of 2019 were about $29 million for this annualized run rate of around $115 million. Together, we aim to accelerate our growth and extend our market-leading position. We look forward to updating you on our progress.

Now a review of this morning’s Q4 earnings and business outlook. Since joining the company nearly a year ago, we’ve been working to build the management team and infrastructure necessary to move from a start-up to a stand-up CBD business. Charlotte’s Web already have the talent, a strong brand, proprietary genetics and the vertically integrated supply chain. From there, we built a leadership team for the future and began to establish the operational excellence required to achieve our long-term ambitions.

In 2019, we established the infrastructure necessary to support our growth in five key areas. First, we invested in capacity expansion in preparation for the anticipated F/D/M retail growth. Second, we implemented business systems and these processes, accounting controls, liquidity tools and corporate governance. Just yesterday, we announced a new banking relationship with J.P.

Morgan for a senior credit facility and merchant banking services. This is a Tier 1 banking relationship we’re very pleased to announce. Third, we evolved our DTC technical platform. We’ve built new capabilities and expanded the team to accelerate growth.

Fourth, we achieved some multiple third-party certifications to deliver against our quality and safety commitment. Examples of this include achieving the National Animal Supplement Council certification. This was instrumental in us landing distribution at our first national pet retailer this month. Our manufacturing site received NSF certification for dietary supplements.

We achieved and published our self-affirmed GRAS, and we made really great progress toward our ambition of achieving 100% organic certification. Importantly, we brought scientific legitimacy to the CBD and cannabinoid categories with the recent launch of our CW Labs R&D Division located on the medical campus at the University of Buffalo. CW Labs is also integrated into the SUNY network of 64 universities and medical centers, and that we are working with leading institutions to deliver clinical data and breakthrough innovation. So we’ve been checking the boxes, filling the gaps, and the company is getting into good shape.

Now turning to our 2019 full year sales performance. Overall, Charlotte’s Web grew 36% in 2019 to roughly $95 million of revenue. Gross margins were 70% before taking actions to clean up aging inventory associated with standing up the organization. Russ will speak to this in more detail momentarily.

For the full year 2019, our B2B business grew 33%, and our DTC eCommerce business grew 39%. Our total 2019 revenue mix reflected a split of B2B, representing about 43% of our total sales and our DTC represented about 57% of our total sales. In our B2B business, the natural channels grew sales by 13% versus year ago, and F/D/M sales grew 361%. We added over 6,000 doors in 2019 and have commitments to add an additional 2,000 doors, that’s 2,000 doors, in the coming months.

In 2019, as a stand-alone, our DTC business was larger than any single competitor in the CBD retail category. The DTC business for us is also a key strategy for growth going forward. Our 2019 revenue was at the low end of our expectations. This was almost entirely due to the lack of the anticipated regulatory direction in the back half of the year.

In November, the FDA issued several warning letters to certain CBD companies which caused our customers to pull back across all channels, negatively impacting the sector and our sales. We’re not going to let the lack of regulatory direction disrupt our growth ambitions. Instead, our plan is to adjust to the new operating landscape and find other paths to grow. Turning our focus to Q4 sales.

The total revenue was roughly $23 million, up 6% versus a year ago but down 9% versus Q3. This sequential decline versus Q3 was due to a 26% decrease in our B2B revenue driven by two issues: first, the negative Q4 FDA comments; and second, competitive oversaturation in the natural channel. Q4 DTC revenue increased 14% versus a year ago, and increased 4% versus Q3. Our Q4 revenue mix was split 35% B2B and 65% DTC.

So despite the pullback from customers in our B2B channel, we delivered some solid wins. We increased distribution in Q4, ending the year with greater than 10,000 stores, an increase of 6,140 versus year ago. We accelerated our innovation growth that we launched in Q2 and Q3. Today, for an example, our gummy sales in Q4 represented about 14% of our total sales.

For the year, our gummies represent about 7% of our total sales. That’s on a segment that didn’t launch until about July of 2019. We launched the Trust the Earth marketing campaign and our new earned media media model. We launched our new DTC platform and capabilities, and we’ve transformed the model and we improved the online experience.

And finally, after all of this, Charlotte’s Web remained the No. 1 brand in the category. Our DTC channel was the shining star of our business in Q4, posting our largest quarterly sales to date with revenue of about $15 million. DTC is a critical channel for us for two reasons: it is the single largest channel today in the CBD category, and it will remain the single largest channel in the CBD category, growing to $8.8 billion by 2025.

Our forecast in Q4 was to increase web traffic, increase acquisition and to increase our conversion rate. I’m happy to report we succeeded. In Q4, our DTC channel achieved the highest conversion rates in our history, hitting double digits in key revenue weeks. We also successfully acquired 38,000 new consumers, up 22% versus Q3, in addition to increasing our subscription rate.

In 2020, we’re increasing our focus and investment in the DTC channel as we expect online sales to grow faster than retail in the first half of 2020. DTC sales disproportionately benefit our gross margins, in addition to also providing our consumers with our broader portfolio of products. We look forward to updating you on this channel going forward. Finally, I want to provide a little context to the CBD category.

Consumer interest and the overall category growth momentum continue despite the regulatory headwinds and the explosion of competitors. This potential of the CBD category to achieve $24 billion in sales remains intact. Here are some consumer facts that support this. Consumer awareness for CBD remains at 85%, while familiarity of CBD moved from 47% in 2018 to 70% in 2019.

The percent of consumers using CBD moved from 8% in 2018 to 15% in 2019. It reflects a category with high awareness and low penetration that equals growth upside. The three biggest reasons consumers report taking CBD are anxiety, pain and sleep. These are rising challenges in our society and macro trends which will continue to lead the category in terms of growth going forward.

In 2019, Charlotte’s Web was the #1 brand in consumer awareness and loyalty. So as a fun side note, Forbes Magazine reported that searches for CBD were more popular than searches for Taylor Swift, the NBA, The Beatles and Kanye West. Now we know we’ve succeeded as a category. The CBD category remains as exciting as ever as the regulatory framework gets sorted out.

Charlotte’s Web remains the best-positioned CBD company to win globally. This was the case before announcing on our intent to acquire Abacus, and it’s even more accurate as a combined company going forward. I’ll now turn the call over to Russ to provide some good comments on the financials.

Russ HammerChief Financial Officer

Thank you, Deanie, and welcome, everyone. We certainly appreciate you sharing your time with us. The financial statements and the management discussion and analysis have been filed on SEDAR. I trust you’ve had the chance to review, along with our press release, and that did a very thorough review of our revenue.

So I will focus only on some key financial items to provide transparency and understanding, and then we will be happy to answer any questions from analysts after our prepared remarks. I’ll start by discussing the inventory provisions that Deanie mentioned earlier. In the fourth quarter, we took an inventory impairment, noncash reserve of $13.9 million. This is expensed through cost of sales which reduces the gross margin.

Most of the on-cash reserve was against the ingestible oil inventory from the 2017 and 2018 earmarked for the F/D/M channel. The unanticipated delay in FDA regulations that would have enabled the sale of this inventory to the F/D/M channel shortened the remaining product exploration base required for the channel. With ongoing regulatory timing uncertain, our aged inventory reached the end of its useful shelf life. There was also old branded packaging and topical products that we are also now replacing next month with new and improved formulations.

The result of this was reduced gross margin for the fourth quarter and the year. Before taking biological asset adjustments and increases in inventory reserves, our Q4 gross profit was $12.2 million or 54% gross margin. This compares to gross margin before biological asset adjustments of 72% in Q4 2018. Operationally, the lower effective gross margin percentage that reflects discounting programs that were implemented during the quarter as part of our competitive pricing promotions.

For modeling purposes, going forward, we expect consolidated gross margin in the mid-60s range, improving weight in the back half of the year due to production cost improvements from our new customer performance center coming online. Our Q4 gross margin after biological asset adjustments and the $13.9 million noncash reserves was negative 9%. This reduction affected gross margin for the 2019 year as well. For the 2019 year, our gross margin before the effects of inventory reserves was 70% compared to 75% in 2018.

The lower gross margin in 2019 was influenced significantly by the Q4 as gross margin for the first nine months of ’19 was 73%. With our aged and expiring inventory items cleaned up, we entered 2020 with a net $7 million of current and new finished product inventory in preparation for our new product launches in April. The remaining inventory consists primarily of hemp biomass from our 2019 harvest. We inventory a minimum two years of hemp biomass for extraction and manufacturing over time.

However, this provides consistent low-cost raw material and guaranteed supply for projected sales. Our vertical supply chain is one of our most valuable assets, enabling full control of product, quality, traceability and costs. We continuously reduce our costs in the supply chain. Our 2019 harvest had higher yield and potency, resulting in a 33% reduction in cost per milligram of CBD.

Combined with significant cost savings through our new production center, we will be able to improve margins while passing some savings to our customers. Now some comments on our Q4 operating expenses. Q4 2019 OpEx of $26.4 million for the quarter was high at 116% of revenue. We guided for a portion of this increase in our Q3 call due to our expansion plans, but there was also approximately $6 million of onetime and timing issues in the quarter, which I’ll review in detail in a moment.

We are modeling for the lower OpEx dollar levels going forward in 2020. And for further clarifications, we expect OpEx to leverage sequential improvement each quarter as a percent of sales. Specifically, we experienced an increase in our SG&A from Q3 to Q4 2019 driven by the following: the disproportionate amount of our marketing was recorded during Q4 on a $3.6 million Trust the Earth marketing campaign, which generated 352 million impressions during the quarter. We will continue to generate value from this investment over future periods.

Our marketing spend will be phased more evenly across 2020 going forward. We also had $0.6 million increase in our share-based comp associated with some Q4 events, and we had $1 million extraordinary consulting, lobbies and legal fees, which were onetime in nature. Finally, our Q4 fixed opex profile was modeled around higher expected revenues from the anticipated launch of ingestible products into the F/D/M channel. We have responded with cost controls.

And our 2020, we intend to leverage our OpEx down each quarter as a percent of sales beginning in the second quarter. In order to provide more transparency, we’d like to share how we are managing our investment strategy. We are carefully managing our expansion investment costs as we continue to prioritize our infrastructure build-out and invest ahead of revenue in anticipation of FDA guidance and the forecasted F/D/M channel growth. Our new customer fulfillment center that will come online in phases this year, driving our competitive cost advantage as we enter 2021.

The new capabilities of our customer fulfillment center investment will enable Charlotte’s Web to be one of the only well positioned and vertically integrated suppliers able to provide high-quality capabilities, including EDI, automated pick and pack, inventory refurbishment and on-time delivery promise. We plan to share with you the DTC, B2B and F/D/M capabilities of the new customer fulfillment center with an Investor Day later this year. Q4 2019 adjusted EBITDA loss was negative $10.2 million compared to positive $3.4 million last year. The loss was primarily a result of lower-than-expected sales against the higher OpEx as we strategically invest ahead of revenue.

We are modeling negative adjusted EBITDA in the first half of 2020 and positive adjusted EBITDA in the back half with double-digit adjusted EBITDA in Q4 2020. Our cash balances at the end of the quarter were $68.6 million, and really the working capital increased to $116.9 million. Cash used in operations during the quarter totaled $8.7 million and was primarily used for our new production and fulfillment capabilities in our new customer service center. Our capex investment plans for 2020 are approximately $38 million.

We are executing on our capitalization strategy to provide ample liquidity to meet anticipated growth and recently engaged in a strategic banking relationship with J.P. Morgan as part of this process, where we can also use the mix of debt and cash for prudent flexibility. We have also completed our implementation of J.P. Morgan Merchant Services, which will drive additional cost reduction in card fees in our growing DTC business.

As our new facilities come online later in the year, we expect to harness cost savings through our vertically integrated chain to support meaningful increases in adjusted EBITDA to leverage against the higher revenue as we enter 2021 and 2022. Now I’ll turn to guidance. While we are optimistic about our strong DTC business and the Abacus acquisition, with the uncertainties around coronavirus and regulatory environment, we are revising down our 2020 growth expectations for Charlotte’s Web business to 10% to 20% year-over-year growth. We expect Q1 2020 revenue growth to be flat to slightly down year over year in the $20 million range.

As the same headwinds in the fourth quarter carry over and coronavirus distracts our retail partners’ focus on keeping category staples and stock during this crisis. And now this completes the financial update for the quarter. I’ll now turn the call back over to Deanie for questions.

Deanie ElsnerChief Executive Officer

Thanks, Russ. Now turning our attention to the FDA. We had a productive conversation with the FDA in January, and we continue to believe they want to find a way to build a regulatory framework for CBD dietary supplements. Recently, the FDA provided the Senate Appropriations Committee the required assessment on the CBD category.

In our opinion, the remarks from the FDA were much more constructive and it is positive from what we’ve heard in the past. We heard three new themes emerged. First, there is a path to set a regulatory guidance for CBD dietary supplements. Second, the dietary supplement category is viewed differently than the food and beverage categories.

And third, full-spectrum CBD is different from CBD to isolate and may need to be addressed separately. We were encouraged with this communication and remain committed to partnering with the FDA to provide data and studies to facilitate their progress. In closing, the global CBD opportunity remains intact, and we believe we are operationally well positioned to lead the category as the one CBD player that checks all of the boxes in all areas of critical criteria. Our acquisition of Abacus solidifies our market leadership and provides the foundation to scale going forward, making Charlotte’s Web a formidable competitor in the CBD space.

So with that, operator, I’d be happy to answer any question at this time.

Questions & Answers:

Operator

[Operator instructions] Your first question comes from the line of Derek Dley from Canaccord. Your line is open.

Derek DleyCanaccord Genuity — Analyst

Hi. Good morning, everyone. Just wondering what — good morning. Just wondering on the — in the natural health channel, what were some of the main reasons that you saw that were causing the declines? Is it more new competitors entering the space? Is it lack of regulatory oversight, combination of the two? Can you just give us some color there, please?

Deanie ElsnerChief Executive Officer

Yes. I’d be happy to do that, Derek. I’ll give you some perspective. Q4 versus year ago, the natural channel for us declined about 11%.

If you look at Q4 versus Q3, the decline was closer to about 21%. That was, in large part, because of the oversaturation of competitors coming into this category and then an aggressive reduction in prices. We had a number of market-leading brands that perpetually had their products on sale at 50% or greater, and so the category lost total average sales per unit that was sold despite the fact that category distribution expanded. So for us, we increased the distribution in Q4 but because there are so many players, there’s not great navigation, and the pricing is getting aggressive as more competitors get more desperate.

That’s what happened to the category. So as we go forward, we’ve reset our expectations for natural, and we’re finding other places in our portfolio to go drive growth through other channels.

Derek DleyCanaccord Genuity — Analyst

OK. That’s helpful. And then on the pricing, have you seen any pricing pressure in direct to consumer in F/D/M or is it just mostly held to natural at this point?

Deanie ElsnerChief Executive Officer

We’re seeing the most aggressive pricing pressure in the natural channel, and that’s primarily because it’s a channel that has the most broadly developed portfolio offering to consumers. So the independent natural channel was basically the first channel to really carry all — in the total portfolio across all these different companies. That’s where we’re seeing the most aggressive pricing. Pricing, I would say, is mildly aggressive in other channels.

In DTC, we have dialed up a very precise and targeted pricing offer. The brilliance of DTC is we can do that in a very specific and in a really targeted way, so we’re not overexposin g notre portefeuille à des jours et des semaines – et je suppose, et à un certain prix, nous pouvons entrer et sortir des prix en quelques heures. Et c’est exactement ainsi que nous jouons la chaîne DTC. Donc, l’une des choses qui nous encourage le plus dans le DTC est que nous avons notre offre de portefeuille la plus large, et les consommateurs y répondent.

Nous sommes en mesure de fixer le prix et de cibler ce portefeuille aux consommateurs qui est très précisément en fonction des besoins, et nous sommes en mesure d’impulser nos communications et nos actualités toutes les heures avec les consommateurs. Et donc ces nouvelles capacités et cette nouvelle plateforme nous donnent une grande flexibilité pour vraiment jouer pour gagner en DTC d’une manière que nous n’avons jamais fait auparavant. Alors, cela répond-il à votre question?

Derek Dley Canaccord Genuity – Analyste

C’est vraiment le cas. Oui c’est super. Juste, Russ, un pour toi. En regardant le bilan ici à la fin du trimestre, pour moi, il semble solide, 69 millions de dollars, plus le nouvel ABL et évidemment un fonds de roulement.

Êtes-vous les gars confiants ou à l’aise en termes de votre flexibilité du bilan et votre capacité à mener à bien vos plans d’expansion non seulement cette année, mais au cours des deux prochaines années alors que vous apportez la plus grande installation de transformation à Boulder?

Russ Hammer – Directeur financier

Oui. Merci, Derek. Nous sommes très à l’aise. Notre stratégie de capitalisation fournit non seulement suffisamment de liquidités pour nos investissements stratégiques opérationnels cette année et nos autres investissements stratégiques.

Mais elle aussi – le coronavirus en cours, qui sait ce qui va se passer ici dans l’environnement. Nous avons des liquidités pour résister à cela, nous sommes donc très confiants pour l’avenir.

Derek Dley Canaccord Genuity – Analyste

OK. Et puis juste le dernier pour moi, et je tournerai la ligne. Est-ce que vous en avez ou pouvez-vous commenter, je suppose, des discussions avec des détaillants qui pourraient vous faire croire qu’ils se rapprochent de mettre des ajustables sur les étagères même sans une clarté incrémentielle de la FDA ou est-ce que ça va vraiment être le catalyseur pour la majorité de vos partenaires détaillants?

Deanie Elsner Directeur Général

Bien sûr, d’autant plus que il s’agit de F / D / M. Le catalyseur de leur expansion à grande échelle dans les produits ingérables sera la mise en place de la réglementation de la FDA. Mais cela dit, Derek, c’est une excellente question car en fait, à la suite des commentaires les plus récents de la FDA, nous avons eu des conversations encourageantes avec nos clients maintenant. Encourager les conversations par rapport aux engagements est deux choses différentes.

Mais la porte – je pense qu’ils observent la FDA aussi étroitement que nous. Et la porte, je pense, est ouverte aux conversations sur l’avenir, donc c’est encourageant.

Derek Dley Canaccord Genuity – Analyste

Super. Merci beaucoup.

Deanie Elsner Directeur général

Merci.

Opérateur

Votre prochaine question vient de la lignée de Michael Lavery de Piper Sandler. Votre ligne est ouverte.

Michael Lavery Piper Sandler – Analyste

Merci. Bonjour.

Deanie Elsner Directeur général

Bonjour.

Michael Lavery – Piper Sandler – Analyste

Pouvez-vous donner un sens –

Russ Hammer strong > – Directeur financier

Bonjour Michael.

Michael Lavery Piper Sandler – Analyste

Vous avez mentionné la baisse que vous attendez au premier trimestre. Mais la croissance de 10% à 20% sur l’année, pouvez-vous simplement nous donner une idée de vos hypothèses qui déterminent cela et d’où vient l’accélération?

Deanie Elsner Directeur général

Absolument. Nous prévoyons probablement trois endroits clés pour la croissance à venir cette année, et les conseils que Russ a présentés sont ce que nous pensons pouvoir faire. Le premier est une distribution élargie. Nous avons lancé de nouveaux produits en 2019, environ au milieu de l’année.

Ainsi, pour certains de ces produits, il a fallu environ août pour arriver sur le marché. Et nous allons donc avoir un taux d’exécution, Michael, sur ces produits, jusqu’en 2020, qui est complémentaire à notre plan. Deuxièmement, nous venons de lancer une nouvelle innovation dans nos activités d’actualité, en plus de lancer de nouveaux formats qui rendent notre essai d’entrée plus accessible. Nous arrivons donc à des prix plus accessibles pour que les consommateurs viennent essayer nos produits.

En tant que marque qui a la plus grande fidélité dans la catégorie, nous savons que si nous pouvons amener les consommateurs à essayer nos produits, nous les conserverons. Et c’est vraiment la première partie de l’expansion de notre distribution. Deuxièmement, nous avons ouvert le canal pour animaux de compagnie. Le canal pour animaux de compagnie pour nous en 2019 était inférieur à 1 million de dollars.

Il va dépasser largement celui de 2020 en tant que lancement – alors que nous lançons une distribution nationale de détaillants d’animaux de compagnie, cette commande sort littéralement cette semaine. Et ce serait donc tout à fait à la hausse par rapport à ce que notre plan était l’an dernier. Et puis finalement, et nous ne pouvons pas sous-estimer cela suffisamment, DTC continuera à investir derrière et continuera de croître. Nos nouvelles capacités, notre nouvelle plate-forme technique, cette nouvelle équipe que nous avons en interne pour la première fois et notre concentration sur l’utilisation de nos données pour guider notre communication et nos structures d’affaires nous permettent de cibler les consommateurs dans un très, très, très manière différente.

Et donc ces trois choses nous donnent la confiance que nous pouvons croître au-dessus de ce que nous avons fait l’année dernière. Maintenant, y a-t-il plus à l’envers? Et j’espère bien. Mais je ne pense pas que je m’attendrais à ce que le virus COVID-19 nous mette là où nous en sommes aujourd’hui en tant que pays. Je ne sais donc pas si nous pouvons nous pencher davantage sur ce que Russ a fourni en termes d’orientation, mais ce sont les trois domaines qui nous semblent les plus confortables.

Michael Lavery strong> – Piper Sandler – Analyste

Je sais que cette couleur est utile et assure de savoir qu’elle ne dépend pas d’un feu vert de la FDA qui est nécessairement cette année. Bien que certains des commentaires et des couleurs que vous avez ajoutés contiennent des notes encourageantes, leur timing est encore totalement imprévisible et nous ne les avons certainement jamais vus bouger rapidement. Alors, pouvez-vous simplement nous dire quelles sont vos hypothèses de planification à ce sujet et comment vous y pensez par rapport à vos ressources et capacités et à la gestion de la structure des coûts?

Deanie Elsner – – Directeur général

Oui. C’est une bonne question. Lors de l’appel aux résultats du troisième trimestre, nous avons réinitialisé les prévisions et nous avons littéralement démantelé nos recommandations de la FDA en termes de prospective. Et c’est vraiment parce que, en tant qu’équipe de direction, nous avons pris la décision de nous concentrer sur les choses que nous pouvons contrôler et non sur les choses que nous ne pouvons pas contrôler.

Nous avons composé un groupe de réglementation au sein de notre entreprise et discutent activement avec l’État et le gouvernement fédéral de la réglementation des compléments alimentaires. Mais pour nous, cela reste aussi une inconnue et pas quelque chose que je suis prêt à intégrer dans nos prévisions. Et donc, alors que nous examinons la FDA, nous prévoyons un environnement où la réglementation de la FDA ne sera pas fixée avant la mi-2021. Nous construisons littéralement une position de planification qui dit, si cela se produit, comment continuer à croître, et comment continuer à accélérer cette croissance et comment continuer à contrôler nos coûts afin que nous puissions rester à l’avant de la catégorie CBD.

Et c’est ce que nous faisons. Maintenant, si la FDA prévoit un environnement réglementaire pour les compléments alimentaires devant ce calendrier de mi-année 2021 que nous attendons, ce serait à la hauteur de notre plan, mais nous ne pouvons pas planifier cela.

Russ Hammer Directeur financier

Oui, Mike [Inaudible]

Michael Lavery – Piper Sandler – Analyste

Non. C’est utile. Et oui, désolé, Russ. Allez-y.

Russ Hammer Directeur financier

Je voulais juste donner un peu plus de couleur. Donc, la façon dont j’y pense, pour mettre en perspective, la croissance que nous envisageons, la distribution élargie mentionnée par Deanie, se situe dans l’espace d’actualité principalement dans les canaux F / D / M dont vous parlez. Il n’en a pas, en supposant que la FDA donne son feu vert, puis nous obtenons le volume pour atteindre les 10% à 20%. Juste pour être clair.

Michael Lavery Piper Sandler – Analyste

Gotcha. Oui, c’est utile. Et juste une dernière sur la progression de l’EBITDA que vous avez abordée. La couleur que vous avez donnée là-bas, cela inclut-il Abacus ou est-ce séparé? Et peut-être liés –

Russ Hammer Directeur financier

No.

Michael Lavery – Piper Sandler – Analyste

Mais quand vous parlez de l’accrétion d’Abacus, quels sont certains des moteurs – quels sont certains la manière – quelles sont vos hypothèses sur ce qui motive cela?

Russ Hammer Directeur financier

Sûr. Nous allons donner – donc tous nos conseils ne sont que le site Web de Charlotte parce que nous n’avons pas conclu cet accord, et cela pourrait être 60, 90 jours. Donc, tous les conseils et discussions que nous faisons aujourd’hui ne sont que les activités courantes de Charlotte sur le Web comme d’habitude. Et la deuxième partie de votre question, Michael, sur les synergies, il y a donc évidemment des synergies de coûts publics.

Mais comme Deanie plus tôt dans nos remarques préparées, nous constatons une expansion importante des portes qui est unique. Je pense que les chiffres que vous avez mentionnés sont d’environ 15 000 du côté du commerce de détail, et nous voyons également cette opportunité importante dans la vente croisée entre nos deux canaux de nos deux entreprises. En plus de cela, il existe d’autres leviers d’exploitation et avantages de coûts de notre chaîne d’approvisionnement verticale. Ainsi, par exemple, nous sommes depuis longtemps un fournisseur d’Abacus, un partenaire stratégique.

Nos avantages en termes de coûts dans la chaîne d’approvisionnement verticale par rapport au coût du CBD que j’ai mentionné plus tôt sont considérablement avantagés par la l’industrie, et donc nous allons tirer parti de leurs coûts vers le bas que nous replions dans notre chaîne d’approvisionnement verticale. J’espère que c’est utile. [Écart audio]

Orateur inconnu

Bonjour et merci pour l’appel. Félicitations pour l’acquisition.

Deanie Elsner Directeur général

Bonjour, Scott. Merci.

Intervenant inconnu

Très vite, je veux simplement donner suite aux prévisions de 20 millions de dollars pour le premier trimestre. Et d’où voyez-vous – je sais que vous en avez parlé un peu, mais d’où voyez-vous cela venir? Et à l’avenir, pensons-nous que le DTC restera élevé à 65% des revenus, donc au premier trimestre, il montre une sorte de baisse continue du canal naturel? Et puis, où se situe le F / D / M en ce qui concerne la croissance des nouveaux magasins à l’avenir?

Deanie Elsner PDG

Oui. C’est une excellente question, Scott, car nous avons beaucoup de pièces en mouvement. Donc, bien qu’il soit vrai que le canal DTC continuera de croître et dépassera franchement la croissance de notre canal F / D / M, c’est – et nous aurons un certain équilibre car nous avons introduit de nouveaux produits comme des gummies qui, au quatrième trimestre , représentait 14% de notre portefeuille. Et donc il va y avoir un peu de massage des chiffres.

Mais en général, nous envisageons un DTC supérieur à 2019 en termes de pourcentage de nos ventes totales. Au quatrième trimestre, ce nombre se rapprochait du – a augmenté d’environ 4 points de pourcentage par rapport aux trois trimestres précédents, et nous nous attendons à ce que cela se poursuive en 2020. C’est donc ce qui se passe sur le front des DTC. Donc, en ce qui concerne notre portefeuille, nous voyons nos ingestibles au total baisser un peu, mais nos gommes, qui sont également ingérables, ont augmenté.

Et il y a donc un peu de l’échange d’actions entre nos segments. Mais en général, notre ingestion totale restera à environ 90% de notre portefeuille, et c’est pour l’acquisition pré-Abacus.

Russ Hammer Directeur financier

Scott, je suis désolé. C’est Russ. Je voulais juste peut-être donner un peu plus de clarté et de couleur au premier trimestre. Comme vous l’avez mentionné, il ne nous reste qu’une semaine, nous le savons donc assez bien.

Et le DTC continue d’être la partie importante de l’entreprise. Le canal naturel, nous voyons toujours la faiblesse, comme nous l’avons mentionné plus tôt dans nos remarques préparées. Et puis F / D / M commence à se développer à mesure que nous prenons d’autres portes, mais ce n’est pas sur – c’est sur le côté supérieur. Et le canal pour animaux de compagnie est l’autre morceau du premier trimestre que Deanie vient de mentionner est en train de sortir cette semaine, en fait.

Haut-parleur inconnu

OK. Et puis juste pour développer, dans le passé, vous avez mentionné vos analyses de données que vous apportez et pensiez que vous pourriez avoir un peu plus de couleur des apprentissages ici au premier trimestre. Et puis, tirant parti de vos analyses de données par rapport au côté scientifique que vous intégrez davantage dans CW Labs et maintenant l’acquisition d’Abacus et la science derrière cela, quelles sont les données que vous dites à mesure que nous progressons dans l’innovation et les nouveaux produits et vous cherchez les différentes [Inaudible] pour vos futurs produits ici?

Deanie Elsner Directeur Général

C’est une excellente question, Scott, et je pense que c’est ce qui est si excitant dans la construction de la société Web de Charlotte aujourd’hui. Notre division horticulture et génétique est occupée à étudier la génétique qui surdéveloppe différents cannabinoïdes comme le CBG, le CBN, le CBDA. Et donc nous savons que nous avons accès à différents cannabinoïdes qui fonctionnent un peu différemment dans un extrait, et c’est encourageant. Nous pouvons traduire cela – ces cannabinoïdes en innovation, que ce soit dans les injectables ou dans nos topiques.

Nous avons donc l’impression d’avoir un pipeline d’ingrédients exclusif, abordable, avantageux et traduisible dans l’innovation et le produit unique et avantagé. Nous nous concentrons sur CW Labs à la fois sur le front clinique et sur le développement. Et donc quelques-uns des domaines dans lesquels nous chercherons une expansion dans ce domaine sont spécifiquement d’actualité et entreront dans de nouveaux états de besoins passionnants dans lesquels nous ne sommes pas actuellement, potentiellement dans le paysage sportif ainsi que dans de nouvelles formes intéressantes de CBD. Nous pensons donc que la combinaison de notre génétique, de notre innovation en interne, de notre lien avec la science et maintenant de notre disponibilité sur tous les segments, c’est cette vaste marge de manœuvre pour lancer de nouveaux produits et vraiment créer un avantage concurrentiel sur le marché.

Orateur inconnu

Merci .

Russ Hammer Directeur financier p>

Alors, Scott, je vais juste ajouter une chose à ce que Deanie a dit. Je pense que la nouvelle innovation de produit à laquelle elle vient de faire allusion, vous verrez un lien significatif avec la base des besoins dans notre nouvelle innovation de produit qui sort. Nous allons donc vous donner plus de couleur à ce sujet dans les prochains trimestres, mais c’est en quelque sorte passionnant.

Orateur inconnu

OK. Et dernière question pour moi concernant l’expansion potentielle internationale. Et comment Abacus s’intègre-t-il d’un point de vue international ou êtes-vous toujours en train d’évaluer et d’examiner le calendrier à ce sujet?

Deanie Elsner Directeur Général em >

Ne pas l’évaluer. Nous avons la ferme intention de devenir une formidable marque internationale, et donc l’intention d’acquérir Abacus Health Products soutient cette ambition de se développer à l’international. Aujourd’hui, Abacus est déjà distribué sur un certain nombre de marchés internationaux. Ils l’ont avec leurs produits tropicaux.

Encore une fois, c’est un excellent navire pour nous d’élargir notre portefeuille et de créer la profondeur du portefeuille avec le portefeuille que nous avons. Et nous voyons donc un certain nombre de voies de croissance pour que nous puissions atteindre un leadership mondial de la catégorie CBD dans tous les segments, dans tous ces pays où le CBD est réglementé par le gouvernement fédéral.

Intervenant inconnu

Merci. C’est tout pour moi.

Deanie Elsner Directeur général

Merci.

Opérateur

Votre prochaine question vient de la lignée de Pablo Zuanic de Cantor Fitzgerald. Votre ligne est ouverte.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Bonjour à tous. Deux questions d’ordre administratif, d’abord. Dans le communiqué de presse, il est dit que les substances ingérables humaines ont augmenté de 26% sur un an, donc je suppose que les consommables ont diminué. Pouvez-vous expliquer cette différence là-bas? Quelle est la définition exacte? Qu’est-ce qui était en place et ce qui était en panne? Et aussi en ce qui concerne le ménage, je pense que vous avez donné les chiffres, donc si vous pouvez les clarifier.

Au quatrième trimestre en termes de B2B, les ventes ont évidemment diminué, mais brisez cela entre ce qui s’est passé en F / D / M en termes de ventes et de spécialité. Et en particulier en ce qui concerne F / D / M, y a-t-il eu des radiations ou des cartes SKU suite aux commentaires de la FDA? Merci.

Deanie Elsner Directeur général

Bien sûr. Et donc, Pablo, la première question que vous avez posée était, au quatrième trimestre, nos produits de consommation – notre total de produits de consommation a augmenté d’une année sur l’autre, de 26%. Et donc je suis désolé, c’était – c’est 26%. C’est exact.

Et ainsi de suite l’année, nous avons vu une croissance très saine de notre portefeuille d’ingestibles, et nous pensons donc que les ingestibles continuent d’être un domaine de croissance qui sera débloqué à mesure que nous gagnerons en distribution en F / D / M. L’un des principaux moteurs de cette catégorie en termes d’adoption pour les consommateurs est la disponibilité de la distribution.Nos ingestibles continueront donc de croître derrière nos activités de DTC et nos points de vente où nous les avons disponibles aujourd’hui. Nous continuerons à faire évoluer cette offre. Le format de nos produits ingérables par canal sera donc approprié pour attirer les consommateurs à des prix accessibles.

Nous avons un certain nombre de plans que nous lancerons en avril de cette année ainsi qu’en août – dans le dernier semestre de cette année, nous arrivons à être plus précis sur les formats dans lesquels nous amenons les consommateurs et les prix accessibles par canal afin que nous puissions correspondre aux achats des consommateurs sur le canal. En ce qui concerne – et Pablo, la deuxième moitié de votre question concernait maintenant une fois de plus, et qu’est-ce que c’était?

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Deanie, puis-je vous interrompre avant de passer à – il s’agissait de F / D / M mais si vous le permettez – et peut-être devrais-je demander ceci hors ligne, mais les ventes d’une année sur l’autre ont augmenté de 6% au quatrième trimestre, non? Et puis vous cultivez les trois produits pour nous. Vous avez dit que les matières consommables avaient augmenté de 26%. Tropical a augmenté de 29% et Pet a augmenté de 33%, alors je me demande simplement ce qui était en panne, non? Et dans le communiqué de presse [Inaudible]

Deanie Elsner Directeur Général

Oui, oui. Pablo, je suis désolé. Je m’excuse. Je vous ai donné les mauvais chiffres.

Je regardais notre contribution par rapport à notre croissance des ventes, alors laissez-moi réessayer. Excuses sincères. Au quatrième trimestre, notre chiffre d’affaires total par rapport au troisième trimestre était en hausse – Russ, je vous le dis, je pense avoir confondu les chiffres ici.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Eh bien, peut-être pour faciliter les choses, Deanie, si vous avez – d’après le communiqué de presse, il semble que – je n’avais pas réalisé qu’il y avait un différence avant. Mais d’après le communiqué de presse, il semble que les ingestibles humains et les consommables humains soient différents ou c’est la même chose? Parce que les chiffres [Inaudible]

Deanie Elsner Directeur Général

Non. C’est la même chose. Pablo, c’est la sémantique. C’est la même chose.

Donc, notre changement dans notre activité B2B, dans l’ensemble des affaires, vous avez raison, a diminué de 6% au quatrième trimestre. Notre activité d’ingestion d’ingrédients pour le quatrième trimestre, j’ai, a augmenté de 26% mais, Russ, j’ai peut-être le mauvais numéro devant moi.

Russ Hammer Directeur financier

Oui. Je me vérifie en ce moment, désolé.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Oui. Je veux dire que nous pouvons – oui. Mais je pense qu’il y a quelque chose – je suppose que je vais continuer. En termes de – je veux dire, la grande image est que, évidemment, quelque chose était en panne, à droite, en termes de formats, mais [Inaudible]

Deanie Elsner Directeur général

Oui, donc en termes de formats, je peux vous dire où nos chiffres ont baissé, et c’est un peu un changement, Pablo, en termes de composition de notre portefeuille . Nos volumes ont donc baissé en termes de contribution totale, nos actualités est que notre contribution totale de portefeuille a légèrement baissé. C’est parce que nous avons introduit de nouveaux produits pour animaux de compagnie et nous avons introduit de nouveaux gummies. Et donc il y avait un mélange de notre contribution entre les segments.

Mais en termes d’ingestion par rapport aux non ingestion, notre combinaison pour l’année était – des ingestion était à 87% de notre portefeuille au quatrième trimestre. Notre ingestion était à 90%, et cela reste relativement constant.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

D’ACCORD. Et puis juste en termes de canal, évidemment vous avez parlé – je suppose que c’est une question très simple. Au quatrième trimestre, le B2B était en baisse. Mais pouvez-vous répartir cela maintenant entre le canal spécialisé naturel et le canal F / D / M? Peut-être que vous avez déjà donné le nombre, mais une variation d’un trimestre à l’autre pour ces deux canaux.

Et en ce qui concerne F / D / M en particulier, je peux comprendre que peut-être au troisième trimestre, vous avez profité de la sensation du pipeline . Et puis, au quatrième trimestre, le commerce a encore procédé à un ajustement de ces stocks. Mais était-ce quelque chose à propos des achats non répétés parce que les consommateurs sont effrayés par les commentaires de la FDA ou étaient des radiations des détaillants à la suite de ces commentaires? Juste plus de couleur en termes de ce qui s’est passé au quatrième trimestre en F / D / M et comment cela laisse présager de cette attente pour plus de ceux à ajouter également en 2020. Merci.

Deanie Elsner Directeur général

Oui. Je vais donc d’abord attaquer votre deuxième question, puis je reviendrai sur la chaîne. Donc, deuxième question d’abord. Le consommateur est-il effrayé compte tenu des canaux F / D / M – les commentaires de la FDA? La réponse est non.

Le consommateur n’est pas effrayé par les commentaires de la FDA. Nous constatons que notre activité d’ingestion reste solide et que notre activité d’ingestion de DTC reste très solide. Ce n’est donc pas le consommateur. C’est le manque de distribution disponible et la disponibilité de la distribution.

En termes de segments et où nous avons vu la croissance. Bien que notre canal B2B au T4 ait baissé de 6%, cela était principalement dû à – dans notre T4, qui était principalement tiré par notre canal naturel qui était en baisse de 11% et notre canal F / D / M qui était en hausse de 68%. Et c’est donc le mix qui a créé le B2B en baisse de 6% sur le trimestre. Comme vous le savez, le DTC a augmenté de 14% au cours de ce trimestre.

Et donc le DTC a continué de générer une forte croissance, mais c’est maintenant vraiment le canal naturel indépendant qui a le plus d’impact sur nos chiffres du quatrième trimestre, et c’est vraiment dû à une sursaturation et aux commentaires de la FDA. Maintenant, cela a-t-il entraîné l’arrêt des activités de nos clients? Absolument pas. Ce que nous avons vu, ce sont des clients qui reculent sur une expansion précédemment engagée. Et c’est en grande partie ce qui a eu un impact sur nos activités.

Nous avions prévu des engagements, des ventes et de nouvelles expéditions au quatrième trimestre. Les commentaires de la FDA ont amené nos détaillants à revenir sur ces plans d’expansion. Ce sont les discussions sur lesquelles Derek m’a posé des questions, et ce sont des discussions qui sont vraiment rétablies dans le contexte de la nouvelle communication de la FDA.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Merci. C’est très utile. Et juste une dernière concernant Abacus, et bien sûr, félicitations pour l’accord. Je suppose, deux questions. Premièrement, je suis surpris que vous guidiez la conclusion de l’accord d’ici le deuxième trimestre.

Je pense qu’il y a un certain chevauchement antitrust, donc cela peut prendre plus de temps, mais corrigez-moi si je me trompe . Et puis, plus important que cela, sur la base des chiffres de part de marché que vous avez donnés hier pour la chaîne F / D / M et de la différence entre la nourriture et la drogue, il semble qu’ils aient beaucoup plus réussi que Charlotte’s Web à entrer dans la chaîne de la drogue avec leurs produits topiques. Bien sûr, cela fait partie de votre plan. Mais je suis surpris de cela étant donné le cloud que Charlotte’s Web est censé avoir.

Et donc s’ils se débrouillaient si bien dans le canal de la drogue, je sais que c’est une question de plus pour eux, pourquoi le feraient-ils voulez-vous vendre maintenant?

Russ Hammer Directeur financier

Oui. Deanie, je vais répondre à la première partie de cette question.

Deanie Elsner Directeur général

Oui, s’il vous plaît.

Russ Hammer Directeur financier

Comme vous – donc en ce qui concerne le calendrier, vous avez raison , Pablo. C’est HSR qu’il pourrait durer plus de 90 jours. Nous travaillons avec nos avocats et la réglementation canadienne pour voir si nous devrons avoir cela. Si nous ne le faisons pas, l’accord progressera plus rapidement.

Et cela dépend en quelque sorte de l’examen réglementaire. Deanie?

Deanie Elsner PDG

En ce qui concerne le canal de la drogue, vous avez raison, Abacus était légèrement plus développé dans le canal de la drogue. Permettez-moi de vous donner une certaine perspective, et je l’ai dit dans mes remarques liminaires. Abacus compte aujourd’hui plus de 50 références uniques. Aujourd’hui, le site Web de Charlotte en contient deux.

Ainsi, du point de vue du développement, les actualités de notre portefeuille ne représentent qu’environ 9% de notre activité, où, aujourd’hui, c’est entièrement l’activité Abacus. Et l’autre chose qui est très attrayante à propos des produits de santé Abacus, c’est qu’ils recherchent des états de besoin pharmacologique approuvés par la FDA, et ils ont donc pu être distribués dans des catégories non-CBD en se heurtant aux contiguïtés de catégories en magasin. Dans un certain nombre de magasins où Abacus et Charlotte’s Web occupaient ensemble, nous sommes dans différentes sections du magasin. Et donc au point de départ de Cory en termes d’opportunité commerciale ici, et c’est vraiment un un un égal à trois.

Le Web de Charlotte apporte la perspicacité cannabinoïde, la génétique et la culture, la chaîne d’approvisionnement verticalement intégrée , le producteur low-cost et la marque et la connaissance des ingestibles, tandis qu’Abacus met en avant l’énorme développement des topiques. Et donc, en réunissant ces deux sociétés, vous créez vraiment un acteur CBD avantagé sur le marché. La raison pour laquelle Abacus serait intéressant de collaborer avec nous est toutes les pièces dont je vous ai parlé, la culture, la génétique, la chaîne d’approvisionnement verticalement intégrée qui, franchement, le contexte scientifique et de l’innovation, en plus de l’équipe de gestion, opérationnelle objectif d’excellence. Ainsi, entre notre DTC, notre chaîne d’approvisionnement verticalement intégrée, notre pipeline d’innovation et notre culture, nous fournissons un accès à des parties du portefeuille auxquelles Abacus ne peut pas accéder aujourd’hui, et qui amélioreront et accéléreront considérablement les opportunités d’innovation pour nous deux. avant.

Cory Pala Directeur des relations avec les investisseurs

Oui, Pablo. Voici Cory. Si je peux juste ajouter une chose sur la part de marché, selon les dernières données Nielsen sur le type de chaîne de médicaments de masse, Charlotte’s Web a la part n ° 1 à 29%.

Et CBDMEDIC, qui est le produit des avocats occupe la troisième place du marché. Donc, combinés, nous sommes toujours – mais nous avons des substances ingérables dans certains États. Ce n’est donc pas des pommes pour des pommes là-bas. Mais juste pour clarifier que le Web de Charlotte a la part dominante dans la nourriture, la drogue et la masse.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

J’ai compris. Puis-je simplement en serrer une dernière? Donc, le contrat Abacus avec l’accord de parrainage avec Robert Gronkowski et la marque de beauté qu’ils achetaient en termes de CBD qu’ils ont annoncé en février, cela n’est pas affecté par cette transaction, n’est-ce pas, par vous achetant Abacus, je suppose ou c’est [Inaudible]

Russ Hammer Directeur financier

C’est exact. Une partie de l’accord comprend toutes les obligations légales qu’ils ont en vertu de celles-ci. Ainsi, par exemple, si quelqu’un avait un changement de contrôle en tant que représentant marketing de l’entreprise, c’était conditionnel. Nous sommes donc tous clairs.

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Exact. Merci.

Opérateur

Il n’y a pas d’autres questions pour le moment. Je renvoie l’appel à vos présentateurs.

Cory Pala Directeur des relations avec les investisseurs

OK. Eh bien, merci à tous d’avoir participé à cet appel prolongé aujourd’hui. Nous serons ravis de publier nos résultats du premier trimestre à la mi-mai. Merci d’être venu.

Opérateur

[Approbation de l’opérateur]

Durée: 60 minutes

Participants à l’appel:

Cory Pala Directeur des relations avec les investisseurs

Deanie Elsner Directeur général

Russ Hammer Directeur financier

Derek Dley Canaccord Genuity – Analyste

Michael Lavery Piper Sandler – Analyste

Orateur inconnu

Pablo Zuanic Cantor Fitzgerald – Analyste

Plus d’analyses CWBHF

Tous les relevés de notes des appels de revenus

                                                                                                                                                                            

                                     Conditions générales pour plus de détails, y compris nos exclusions de responsabilité capitalisées obligatoires.

Motley Fool Transcription n’a aucune position dans aucun des titres mentionnés. Le Motley Fool recommande le site Web de Charlotte. Le Motley Fool a un politique de divulgation .

“>

                                                                                                                                                   

Lees Meer

Leave a Comment