Companhia Brasileira de Distribuicao (CBD) Transcription de l'appel des résultats T1 2020


Translating…


De Beste Kwaliteit CBD Olie?

MHBioShop CBD Olie Specialist  


Pour la meilleure qualité d’Huile de CBD Visitez

HuileCBD.be specialiste Huile de CBD


   

Motley Fool Transcribers
Logo of jester cap with thought bubble.

Image source: The Motley Fool.

Companhia Brasileira de Distribuicao (NYSE:CBD)
Q1 2020 Earnings Call
May 14, 2020, 9:30 a.m. ET

Contents:

  • Prepared Remarks
  • Questions and Answers
  • Call Participants

Prepared Remarks:

Operator

This event is being recorded and all participants will be listening to the teleconference. We’re going to start the Q&A session afterwards, when more instructions will be provided. [Operator Instructions]

Before we move on, we’d like to clarify that eventual remarks made during this conference regarding the business perspectives of GPA projections and operational and financial goals are based on beliefs and premises of the Company, as well as currently available information. Future considerations are not any guarantee of performance, they involve risks, uncertainties because they relates to future events and therefore, depend of circumstances that may or not occur. Investors should understand that general economic conditions, industry conditions and other operating factors could also affect the future results of GPA and could cause results to differ materially from those expressed in such forward-looking statements.

Now I would like to turn over to Ms. Ana Carolina Bastos, Investor Relations Manager of the Company.

Ana Carolina BastosInvestor Relations Manager

Good morning, everyone. You’re all welcome to our first quarter teleconference. I would like to thank you all for your participation and I hope you’re doing well, as you probably know Isabela Cadenassi is on a maternity leave, she has been so since last year. And therefore, she is not opening this call as she did in the past. Today we have, Ronaldo Iabrudi, connected by phone, President of our Board; our CEO, CFO and Jorge Faical, Head of Multivarejo.

I would now like to start for our initial considerations. Pete, please start.

Peter Paul Lorenco EstermannChief Executive Officer

Can you hear me well? Good morning, everyone. I would like to thank you for participating in our results conference for the first quarter of 2020. I hope that you’re doing well. I want to keep you safe. I will start with some highlights. On the first quarter, we had important operational advances, all over our business fronts based on strategic decisions and the initiatives that we have conducted over the past. So even with this new challenging scenario, we have recorded an exceptional growth. We had a growth of 56.5%, including the operations in Brazil, Colombia, Uruguay and Argentina. In Brazil, this advance was in the order of 15% it was triggered by the excellent results with our sales, which had an increase of 23.8% with BRL1.6 billion added when compared to last year. Also there was a strong regrowth of Multivarejo with an important evolutions of 6.1%. Positive results were observed in all formats. This performance allowed us to resume our leadership in Brazil in the first quarter of this year. This is the first year, we will consolidate Grupo Exito’s in GPA, which represents 24% of our sales. A strong performance was observed, reaching BRL5.7 billion in gross revenue with very strong growth of 12.4%.

I would like to highlight the success of the expansion and the strong performance of the 40 new stores opened in the last years by Assai. These stores represent 25% of the overall growth. And today, even with a strong impact that we have suffered during our quarantine period, I would like to highlight that the Assai team has quickly adjusted focusing on meeting the needs of physical persons and also to create a new opportunities in this new scenario for legal entities. So we have pursued business alternatives that could collaborate with the sustainability of this format. Belmiro will provide more details after me. In Multivarejo, they will talk in details later on, we have resumed our growth. The results have been positive throughout all business fronts. This is the result of the maturation of the portfolio and of the business dynamics conducted in this quarter.

I would also like to highlight the resumption of growth of hypermarkets, which have a proposal value that is very compliant right now. There has been a quick maturation of Pao de Acucar stores, an excellent performance in the stores that were converted from the Extra Market. In addition to the proximities in eight consecutive semesters, we have had continuous marketing gains. Our digital ecosystem, which is leveraged by our apps, by e-commerce, delivery and food track, they have had a very differentiated performance. And this is basically based on our operational ability it is supported by technological infrastructure, and operational processes that are highly effective. This strengthens even further our leading position in the sector. In this quarter, e-commerce had a growth based on amounts that were already high. So we have achieved 7% in Pao de Acucar, then 6% of participation in Multivarejo as a whole. James has had a high level of services. It grew amazingly for example 4% in Multivarejo and James’ delivery already represent high amount of our e-commerce.

I would also like to highlight that shift time has strengthened its position with an increase of 90% in the number of regions both in the physical stores and online stores. This significant advance reinforces our leading position in the segment of online sales. And it represents in our opinion, an important competitive advantage in this moment of social distancing, when we observe an important change of behavior in our consumers, this trend will probably be maintained after the lockdown period and to close, I should mentioned the exceptional work done by the whole team throughout the pandemic, both in the stores and in the support areas of the business. So that we can keep our operations to running with safety to all of us — to all of our clients and employees. We have implemented many decisions and initiatives in this last quarters — in the last 60 days to guarantee the least impact possible to our consumers with good quality. I would also like to comment on the Solidarity Campaign we are conducting. It is led by the GPA Institute. It involves all of our businesses and also our client mobilization. We have reached over 500 tons of food collected. This has benefit thousands of families throughout Brazil. I would also like to say that we will move on with these initiatives to expand the solidarity network, thus reinforcing our commitment to be a transforming agent in our society.

I wrap up by thanking our team for the excellent results achieved in this first half of the year and also because of the dedication of the whole team, especially in the last couple of months. Challenges are huge, I would say that they are daily, we have daily challenges. And once again, we have been able to demonstrate our strength supported by our multi-format multi-channel strategy based on different regions. Once again, I thank you all.

And I now hand over to Cristophe.

Cristophe Jose HidalgoChief Financial Officer

Thank you very much, Peter. Good morning, everyone. I thank you for participating in this call with the results for the first quarter of 2020. It was marked by huge challenges for the Company and also by GPA achievements. So I will start my presentation with the main highlights of our consolidated results.

So now moving on to Slide 11, we can see the consolidated results. And I would like to highlight the strong growth of our growth revenues of over 56.5% in the first quarter, including the incorporation of the Grupo Exito and a growth of 15% taken into account to the results of Exito in the first quarter. For comparison, you can see here with 2020 and 2019. This growth was leveraged the excellent performance of Assai, which was significantly higher than the market with a 23.8% in overall sales. We therefore confirm the success of the expansion and the strengthening of the format. Multivarejo also had a stronger growth of 6.6%, even with January with ended up being a more difficult month than expected. All of the formats and banners demonstrated a positive performance and a strong resumption of growth. And then for Exito, we had an important growth of 14.5% in pro forma.

I would like to highlight the innovating formats of Exito in Colombia. The gross margin of the consolidated GPA reached 21.10% in the first quarter and this indicates the excellent performance in Brazil and the first consolidation of Exito. I would like to highlight the accelerated maturation of Assai stores, as well as a very successful business management in Multivarejo. In the first quarter of 2020, Multivarejo has demonstrated a healthy your margin profile when we compare that to the last quarter of the previous year. Demonstrating a very positive recovery. Expenses, selling in general administrative areas, once again, present a significant decrease of 40 bps in the first quarter, where the expenses were controlled throughout their group. The adjusted EBITDA and consolidated EBITDA had an increase of 38% with a margin of 6.10%, this is a consistent results and marks a significant advancement in our size profitability and the result in Multivarejo when compared to the fourth quarter of the previous year. Therefore, we closed the first quarter with adjusted net profit of BRL65 million.

For the more operational comments, before we talk about the financial results and debt, I now turn over to Belmiro, who will talk about Assai’s results. Belmiro, I turn over to you.

Belmiro de Figueiredo GomesOfficer of Cash and Carry Business

Thank you very much. Good morning, everyone. As highlighted by the previous presentations, you can see that in the first quarter Assai maintains an extremely positive performance. It has been growing at high levels year-over-year. And then in 2020, we are growing again. We’re growing more than 20%, reaching almost 24% with BRL1.6 billion added. This results to the performance of the stores, which are open, but it also has to do with the expansion performed in the past years. In 2019, we had record opening 22 new units, they contributed a lot in terms of sales and also in terms of results as we were able to see. This enable to the banner to have a mark-to-market share. It is the highest gain in market share and even our stores, they contributed a lot. They suffered a little bit about the impact from the number of stores opened in the last years. We had four stores opened in the past 24 months. So initially, we have an impact, especially, in this public, but they also recover and gain performance very quickly. And so even the stores within the COVID period would be at a level of 5.2%. But with the supply in the last days and I will talk about the performance in March and April, which ended up closing with this amount of 7.1%. And then in the first quarter, we have an impact of 15 days in terms of sales, backed the first actions with the preparation for sanitary crisis in the pandemics.

And in the case of Assai, we started on January 30 with a stock of basic products and cleaning and hygiene, which could be affected. And also the PPE is an emergency plans and processes that we had been observing, especially in China and Italy and in January, decisions were made for a possible preparation, which enable the better structuring and preparation for sales in this first quarter. Especially in the second quarter that is coming ahead of us now this move that we observe allowed Assi to have expressive gains of 0.3%, although it has 22 new units and it had 13 stores opened in the last quarter of ’19, this means there is a large number of stores and this creates a certain dilution. And of course, the supply during this period has remained stable with a gain in the same-store sale base, but a greater dilution because of the 22 new units. Now we have some gains in our commercial policy, a new relationship with suppliers. We’re being very careful with stock count with logistics and store supply.

And all of this has enabled us to increase our LP greater than we saw in the same-store sales and absorb the fact that we had 22 new units as part of our results. Now expenses for the first quarter could have had a greater impact because we have a greater number of new units, but we were able to have operational gains and some of the stores were in the captive market of energy for the free contracting market and through a very constant discipline of expenses discipline in results. A follow-up and especially the maturation of the new units that had been opened, they came in with a new sales volume and a growth rate that was above what had been forecast of course contributing positively to sales to gross margin, and to expenses, as the sales volume generated dilation and did not have a high impact on expenses. Therefore we captured gains and expenses we — despite the 22 new units. We had a significant value of 0.5, which is important for a company that is growing approximately 24%.

There is a growth in EBITDA and all the results of Assai. Well, we need to speak about the first quarter. We divide it between what happened before the first fortnight of March and then the second fortnight of March. This of course pose an enormous challenge for all the businesses and I would like to thank the help of our team during the first quarter where we had the consolidation of new stores and significant planning and this allowed us to be elected for the first time, the best wholesale company in the country.

And we maintained our operational standards, our service to clients, allowing us to achieve 2.5 additional new clients during this quarter compared to the last quarter 2019.

I would now like to speak about the impact of COVID, the pandemic within the Assai business and of course on all of the other businesses. In the last week of March, we have already spoken about this. We had very strong movement in the — it was not different in the regions of Brazil. This first was observed in the large capitals of Brazil and then went to the other units. It was seven days as if it were December 23rd.

We worked with a great deal of force to be able to service our customers properly with the different impact in different regions and with different targets, of course. Assai works with transformers, users, and consumers and what we observed during the first quarter, we have resellers that already had a drop in volume and a drop in revenues, a very quick drop in the transforming audience that were — had to close down their operations, users, schools, nurseries with a negative impact and a very strong movement in the purchasers of the end consumer.

That of course apply themselves during the second fortnight of March and are continuing to carry out these purchases. Now, the difference between the first quarter to the second quarter, we carried out more than 270 activities divided in three large pillars, a very strong pillar, regarding the 4,000-and-some employees that we had, they had to fulfill demand. We gave them support. Communication during the period. Also a great deal of care for the mothers that had their children in the school.

Another pillar which is operations, sanitary care for our workers as well as customers. And the third pillar that refers to corporate social responsibility. If you’re interested in this, you can visit our site and see a summary of most of these activities carried out based on these three pillars. And as Peter mentioned, we are now speaking somewhat about the second quarter. The first quarter was very positive, but the second quarter will have a very different scenario from what we had forecasted.

We carried out several partnerships with the state government for the sale of merchandise, Assai distributed more than 200,000 baskets for children and families. We made readjustments and the new positioning in our telesales channel to be able to work with the reselling audience initially. Post pandemic, customers began to buy in stores near to their house, with a significant increase.

We also worked very strongly with this group. We allow them to buy two times without interest rates, especially in the Northeast, enabling all these to operate and — most of the stores that are operating are doing it well and we are one of the great sellers of packaging for the quarter. We sold 2 billion boxes and we began to operate with these packaging with more than 20% of discount to maintain loyalty, to maintain them loyal to Assai and of course working with security and stringency when it comes to healthcare.

What have we observed during this period? That we have consumers that are supplying themselves. We have a growth in flow and an increase in the average ticket. The number of items that are being purchased has increased significantly above the flow that we had recorded. Now if we look at the scenario, the behaviors are different. There are regions where we operate. Where some of the stores have been closed, although they are operating in all of the regions of Brazil and the impact is different in different regions of the country.

Besides looking at the price, customers are also focusing on their own safety, on the operation from the viewpoint of sanitation and the location and in our Assai, we see that the stores are closer to the downtown areas of the city, and that is why we set ourselves aside and we should continue to be able to set ourselves aside because of this reason.

We have 17 new works that are under way in the second quarter. We inaugurated the first unit for the inauguration Assai in the State of Maranhao. It is operating in 22 states besides the Federal District. This is a very resilient and low cost structure and we have a good mix of price of merchandise and purchasing experience.

Regarding of the crisis, the operational expense levels tends to be quite low. And what we observed in April and May is a considerable increase of consumer’s that are supplying themselves through this format and this, of course, enables us to be positive although the scenario is quite unpredictable, but we should maintain rates of growth of 20% even in the second quarter, based on what we see up to present and this is what refers to our Assai in terms of Compre Bem. We have 28 units, 15 opened in the last quarter of 2019.

Now, in this first quarter, these stores, once again, have presented a very strong evolution with a growth rate better than the last quarter 2019, especially for the stores that are in the hinterland and where the purchases are done, very similarly to Assai.

Thank you very much. And I would now like to give the floor for the presentation on Multivarejo.

Jorge FaicalChief Executive Officer of Multivarejo

Good morning to all of you. And thank you, Belmiro. Congratulations for your first quarter. That was very positive. At Multivarejo, it is a pleasure to also speak about our results for the first quarter. We saw a positive performance, a growth of 6.5% in same stores. Well, this growth represents more than BRL400 million of additional sales during the quarter and it was a growth in all of the Multivarejo formats.

Now, this growth is mainly due to the initiatives that we have put in place, including some of the decisions we made last year. The maturity of the stores that we renovated, Pao de Acucar according to the G7 model or the changes that we made to Extra Supermarkets. It is also thanks to our commercial activations, with very precise promotions that adhere to each of the formats. And of course, during the last two weeks of March, they also contributed. January tended to be a somewhat more difficult months. We had a lag of a somewhat negative performance for the fourth quarter ’19. In carnival, the growth was a two-digit growth, it was a greatest growth during the quarter even before COVID-19. Therefore, the growth line for Multivarejo this quarter is a growing curve months after months. And as part of each of the formats, Pao de Acucar ended the year with 46 stores renovated especially for the older generation. These stores represent a 14% growth in sales for the quarter and we have an additional 20 stores with the potential to be renovated in the coming months. The Extra market also grew by two-digit, 11% during the quarter, also with positive results.

I would like to mention a significant growth that we had in the proximity businesses with a growth of 22.5%, now this specific format, thanks to Minuto Pao de Acucar, has been growing for eight consecutive quarters by two digits, gaining market share for over two years in this proximity format. We’re quite satisfied with this project. That is very good for future growth. And as Peter and Cristophe mentioned, we have reverted a negative trend in food as well as in non-foods. This is a value proposition that now adheres more to the present day needs of the consumer. And it is important to mention that this is one of the new trends we see in the Brazilian consumer, a reduction in the number of visits to stores and an expressive increased in the numbers of the ticket. Consumers are buying much more at that place where they decide to carry out their purchases. And we have a complete assortment of food and — food, perishables, home appliances, textiles and the opening of the store galleries, all of these have gone back to operate. In the past they were one-stop shops. Now hypermarkets have surf the wave of last two weeks of COVID. They’re also increasing and enhancing their promotional activities, guaranteeing that this format will revert its profitability and the loyalty program of Clube Extra represents more than 65% of this extra format, which is very satisfactory.

We have deep knowledge of the consumer, and are able to work with customized and ever more assertive promotions this without speaking of our exclusive brands that are a significant lever, not only for extra but also for Multivarejo. We would like to mention that we maintain our expansion plan, the use of our portfolio, conversion of stores to Assai. We have three stores that are being converted at present, another three stores that have been identified and four that are undergoing analysis to maintain our commitment to convert approximately 10 stores in the coming months. The last 50 stores of supermarkets will be converted to markets still within this year. And the conversion plan of the last Pao de Acucar there is 10 or 15 that will be converted to the G7 format besides the proximity and Minuto, which means that our plan will be maintained and will concentrate in the second semester. When we speak about private labels it’s necessary to explain the following. We ended last year with 12.7% of share in private labels. In this quarter, we reached 14% share. And one of the future trends if there is a reduction of sales of the population is a trade-down of brands and private labels will enable us to have resilience and to propose to the consumer a cost benefit products that will be much better than other brands in the market.

Our gross margin had a reversion vis-a-vis the fourth quarter 2019 of 1.1%. It is a reflection of the various commercial initiatives and operational efficiency during this quarter. And I would like to underscore some of these initiatives. First of all, the deep analysis to review our assortment where we saw a mix with some categories that is above average customized processors. This participates ever more in our business. A review of our stock out levels also based on store supply. We have decreased the stock out in stores with processes and tools and an ever better supply process. We also had a strong reduction of the SG&A that we had during this quarter. Once again, very concentrated in marketing, maintenance and the IT part. All of these therefore are cost reductions, expense reductions administrative structures that do not compromise the level of service to our customers.

Now to end, I will talk now about the system and I would like to highlight some aspects that have to do with what Peter has said. Our e-commerce is also part of this new normal that we foresee for the future. We had an 82% growth in the first quarter. In other words, it was almost twice as much of what we sold in the first quarter of 2019. It has progressed in April and May at a much higher rate. And in some moments in time we grew three times more. In some weeks, we had a four-fold increase. And we are preparing ourselves to improve or increase our capacity. And it’s important to highlight that in over 900 points of sale, it’s very important to note our ability to operate in the last mile, which is the highest imperative for e-commerce activities in this sector though different competitors have advanced. We are well prepared. We have 900 sales points to run this last mile. Also we have segment which is different from single item and e-commerce. So each request includes 40 to 45 items with the basket of BRL300 and BRL400.

So when we think of dry products, cooled products, refrigerated products such as fruits and vegetables, this is an area where we have gained experience and are growing significantly in a sustainable manner in our e-commerce sector. James has added significantly in the last quarter. It grew significantly in the same quarter last year. It was just beginning its operation, but the results have been more and more expressive. We concluded the previous sector and we are now present in 25 cities. We are operating in over 200 cities. We have doubled from one period to the other. James has more than BRL2.5 million in values and the differentiating competitiveness as this integration with Varejo. So we have online stocks. We have an integration of all of the promotions that are done for Multivarejo. This is also done for James. And James now, in addition to Raia, launched James Prime, which is working really well. This model will enable us to have a higher number of requests per client. And therefore, James is our own initiative, focusing on the level of service provided to consumers with better levels all the time.

Our Cheftime was mentioned by Peter. For our Cheftime, I’d like to highlight that we are opening four dark kitchens with Pao de Acucar stores. And for the first time ever, we have Pao de Acucar adding forces [Phonetic] to Cheftime into James. So, we have a triangle of partnership, so that we can enter this dark kitchen market, which is the first direct competition area with restaurants.

Our loyalty program, as I mentioned before, have a very strong share in our business. We have over 12.4 million with the continuous growth. If you’d like to check it out at the end of this week, we have a new experience for the user using our Pao de Acucar app. And it’s interesting for you to see how it looks right now. Stix is to be launched in the second half of the year. It’s important to mention that this quarter, we had a carrying approval and we also implemented an association with [Indecipherable].

And to wrap up, I’d like to reinforce Peter’s message. All of our initiatives in our stores in terms of the hygiene and safety is a priority. Security for our employees is very important, and in special, the safety of our clients. Very strict measures were taken to provide the best level of service. And in different regions, our procedures have become a market standard, which are being copied by other stores. I’m very happy with the conduction of our work in the first quarter. I would like to thank Multivarejo’s team and the stores, even though there is a risk of contamination, they are essential to the market and pro offrir des services responsables à nos consommateurs.

La sécurité des magasins est un autre attribut de choix où nous décidons ou où les consommateurs décident où ils vont faire leurs achats. Donc, nous ne sommes pas faibles. Nous avons été très stricts avec nos employés avec l’utilisation de gel d’alcool, l’utilisation de masques et toutes les autres procédures. Et nous savons que pour l’avenir, nous avons une position solide. Notre écosystème numérique est très puissant. Nous avons un format très réussi et ils sont très bien préparés pour une nouvelle vague post-COVID. Nous avons également renforcé nos marques. Nous voulons être au cœur des consommateurs comme l’un de leurs choix préférés de prêt, nous devons choisir où faire du shopping. Nous allons rester responsables. Cela a à voir avec la durabilité des ventes et aussi avec la rentabilité. Voici Multivarejo.

Et merci à vous tous pour votre attention, et je donne maintenant la parole à Christophe.

Cristophe Jose Hidalgo Chef Agent financier

Merci, Faical. Nous allons maintenant passer à la diapositive 14 où nous avons quelques faits saillants pour les résultats de Grupo Exito. Il a été intégré pour la première fois au premier trimestre, je voudrais vous le rappeler. Nous pouvons voir une croissance de 14,5% de nos revenus bruts, totalisant BRL5,7 milliards. C’est donc très important dans tous les formats et toutes les opérations. Plus précisément, en Colombie, le trimestre a été très solide avec de très bonnes campagnes commerciales. Entre autres, nous avons la campagne anniversaire d’Exito. Les formats innovants ont également été un point fort important. De plus, nous avons la saison touristique en Uruguay. Au premier trimestre, il a été très fort. De plus, les opérations en Argentine ont connu une croissance solide au-dessus de l’inflation, malgré tous les défis du pays ces dernières années.

Le bénéfice net d’Exito s’est élevé à 1,2 milliard de BRL, avec 6,5% – – 26,5% de croissance en fait. On voit qu’il y a un reclassement dans les charges et frais. Je voudrais cependant souligner que les marges sont stables et qu’elles garantissent un niveau de concurrence adéquat pour les différentes opérations. L’impact de la moindre contribution des activités complémentaires, notamment des activités bancaires en particulier, a eu une dynamique différente en raison de l’effet du coronavirus. Mais au premier trimestre, les effets sont très marginaux. Avec cela, l’EBITDA ajusté d’Exito présente une marge de 5,7%. Cette marge est conforme à nos attentes pour le trimestre.

Nous allons maintenant passer à la diapositive 15 avec notre résultat financier de BRL426 millions au cours du trimestre. En d’autres termes, 2,5% des ventes. Et cela inclut déjà l’effet d’IFRS 16. Et lorsque nous analysons les résultats financiers et excluons les taux d’intérêt et l’effet de ces choses, nous avons un total de 214 millions de BRL. Et cela a eu un impact sur la rentabilité des liquidités et des titres négociables. Nous avons également connu une augmentation de notre dette brute en raison de l’achat du Grupo Exito. Nous avons également enregistré une baisse du taux de vente, ce qui a été très positif pour GPA. Je voudrais vous rappeler que pour chaque 100 BP de baisse du taux, il y aura un impact favorable supérieur à 7 millions de BRL lorsque nous pensons à toute l’année.

Dans la diapositive suivante, nous peut voir que le GPA consolidé pour le trimestre a un résultat BRL130 millions. Et lorsque nous pensons à d’autres dépenses et causes et éléments qui sont généralement récurrents, nous pouvons voir un bénéfice net ajusté de 65 millions de BRL. L’amortissement plus élevé que vous pouvez voir dans ce graphique lorsque nous le comparons au premier trimestre 2019 correspond surtout à l’incorporation du Grupo Exito. Bien sûr, il y a eu un impact avec la première norme.

Et enfin, pour conclure l’analyse de nos résultats, nous passons à la diapositive 17 où nous pouvons voir le niveau d’endettement de la Société, qui est considéré comme adéquat et correspond parfaitement à nos attentes. Il est aligné sur nos plans d’affaires. La dette ajustée s’est élevée à 10,8 milliards de BRL dans le GPA consolidé. Cela représente 2,5 fois l’EBITDA [phonétique] une fois ajusté. Je voudrais vous rappeler que le premier trimestre a un impact plus élevé en raison de la saisonnalité. En d’autres termes, les effets de la saisonnalité nous profiteront plus tard.

Nous avons également clôturé le trimestre avec 6,1 milliards de BRL de trésorerie au cours de cette période compliquée de l’année, et nous pouvons également voir les créances. Je voudrais souligner que nous avons encore renforcé notre trésorerie grâce à une nouvelle ligne de crédit. Il était plus élevé que la fin du mois d’avril n’est pas capturé ici, mais c’est un élément important, 500 millions BRL dus en deux ans. Cela nous place à un autre niveau de liquidité. Cela nous permettra de payer nos dépenses futures et nous placera dans une position confortable même dans ce scénario difficile. Un autre aspect important est la redistribution des dividendes de l’ordre de 1,2 milliard BRL. Cela se traduira par une diminution de l’effet de levier des opérations au Brésil, et sera visible au deuxième trimestre.

Enfin, je voudrais vous rappeler que nous prévoyons un désendettement à l’avenir trimestres. Tout d’abord avec la génération de cash-flow opérationnel de Grupo Exito et aussi en raison des opportunités – des opportunités de monétisation qui sont en cours de développement et totaliseront environ 3,3 milliards BRL.

Avec cela, je conclus mon présentation et je me retourne, afin que nous puissions commencer notre session de questions / réponses et je vous remercie de votre attention.

Questions et réponses:

Opérateur p>

Nous allons maintenant ouvrir notre session de questions / réponses. [Instructions pour l’opérateur] Notre première question vient de Guilherme Assis, Banco Safra. Monsieur Guilherme, veuillez continuer.

La prochaine question est de Santander.

Guilherme Assis Safra Bank – Analyste em >

Bonjour à tous. Pourriez-vous nous donner une meilleure idée des 263 millions BRL en termes de dépenses – pour environ 200 millions BRL avec les dépenses et l’intégration. Pouvez-vous nous dire combien vous dépensez avec COVID? Et aussi combien vous avez dépensé pour le remodelage juste pour que nous ayons une meilleure idée. Et aussi ce que vous attendez pour les prochains trimestres. Merci beaucoup.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Merci beaucoup pour votre question. En fait, le niveau des autres dépenses et revenus a été élevé au cours de ce trimestre et il est important de clarifier cela. Nous avons quatre grandes pauses pour ces dépenses de 2,64 dans la vue consolidée. Environ 40% résultent de la restructuration du portefeuille.

De tous les travaux en cours à Assai également avec le remodelage du modèle G7. Cela représente un peu plus de 100 millions BRL de ce total. J’aimerais souligner qu’il s’agit de dépenses futures. Ce sont des dépenses projectives de résultats futurs, car nous savons que la conversion pour G7 et Assai, les projections de conversion qui produisent plus de valeur.

La plupart des dépenses de restructuration du portefeuille sont des dépenses hors trésorerie et nous avons également un peu moins de 30% avec les dernières dépenses pour l’incorporation d’Exito. Cela représente environ 70 millions BRL, un petit [problème technique] et je voudrais répéter que cela ne se reproduira pas à l’avenir.

Nous avons un effet plus marginal d’environ 30 millions BRL de provisions en raison de les éventualités fiscales et donc avoir un impact dans certains cas, mais ne déclenche aucune allégation, donc les éventualités qui sont sous contrôle. Et donc le solde de tout cela représente un peu moins de 40 millions de BRL dans la zone consolidée.

Cela représente les coûts spécifiques identifiés par la situation COVID. Et j’aimerais attirer votre attention sur les dépenses extraordinaires. Attirez l’attention sur le fait qu’une bonne partie de ces dépenses liées à COVID sont des dépenses qui étaient incluses au début de la crise. Certains d’entre eux ne seront pas répétés aux mêmes niveaux du total des dépenses opérationnelles, le COVID [Indéchiffrable] une grande partie ou 70% de ces dépenses sont un événement unique.

Ils ne seront pas répétés et ainsi il est difficile de vous donner une idée pour le reste de l’année, mais nous avons une perspective claire qui prend en compte les actifs dont nous disposons pour la monétisation. Nous devrions être en mesure de compenser cet impact observé au premier trimestre et de maintenir ce qui a été identifié en début d’année comme un bon niveau d’autres dépenses et de l’ordre de 300 millions BRL pour le bilan de l’ensemble de l’année. p>

Guilherme Assis Safra Bank – Analyste

C’était très clair, merci beaucoup.

Opérateur

La question suivante vient de Joe [Phonetic], JP Morgan Bank.

Joseph Giordano – JPMorgan – Analyste

Bonjour à tous. Je vous remercie beaucoup d’avoir posé ces questions. Je pense que nous avons une question à Faical. Il est important d’expliquer – d’explorer Multivarejo. Maintenant, c’était une surprise négative que nous voyons une évolution séquentielle. Mais lorsque nous regardons la marge publiée au premier trimestre, compte tenu des opérations historiques, elle est de 200 points de base ci-dessous.

J’aimerais comprendre de vous, si nous pouvons nous attendre à un retour de cette marge aller de l’avant. Et peut-être comprendre la trajectoire jusqu’à laquelle cette marge deviendrait plus normale.

Et pour le fonctionnement de Faical, je voudrais comprendre l’évolution du nombre de magasins avec un EBITDA négatif. J’imagine que COVID a quelque peu changé le scénario, mais bien sûr, c’est une chose temporaire et non structurelle.

Une question pour Belmiro, comment votre dynamique de rentabilité change-t-elle lorsque nous comparons des personnes physiques et morales dans ce contexte de changement de comportement d’achat? Merci.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Bonjour et merci pour les questions. En ce qui concerne les marges. Eh bien, nous en avons parlé dans nos discours, l’évolution est très progressive. Nous percevons que même au cours du trimestre, nous avons une amélioration progressive – amélioration de notre marge en raison des aspects que j’ai mentionnés, une plus grande précision dans les promotions, en particulier dans les hypermarchés.

Et dans le cadre du trimestre nous constatons également une part croissante des formats les plus rentables de notre portefeuille. Assai, par exemple, est un très bon exemple et Pao de Acucar se comporte très bien en matière de COVID. GPA a toujours plus participé à notre mix, à notre portefeuille. Maintenant, ce sont des processus logistiques pour revoir les assortiments et les promotions, nous passons en revue les catégories dans leur ensemble.

Nous avons une opération très solide, consacrée aux premières lignes assurant que nos marges brutes auront une reprise face au quatrième trimestre ’19. Nous voyons une accélération de cette évolution de la marge pour les prochains trimestres. Mais, encore une fois, tout sera très progressif. Votre autre question concerne le BAIIA négatif des magasins, c’est ça? Oui. L’évolution des magasins avec un EBITDA négatif sur ce premier trimestre.

Eh bien, je vais vous parler de l’évolution des marges et des habitudes des consommateurs maintenant. Nous travaillons avec deux prix, avec 4 points de pourcentage ou 5 points de pourcentage en marge. L’un est public. L’autre ne l’est pas. Maintenant, la composition de notre marge a les avantages suivants, car nous avons perdu la partie des transformateurs, nous avons gagné avec les revendeurs. Et il y a bien sûr une augmentation avec cette part de consommateurs. Et les marges de prix, bien sûr, ont un impact car elles se réfèrent aux unités. Et dans certains cas, selon le montant qu’ils peuvent acheter en fonction du prix de gros. Et c’est ainsi que nous en sommes arrivés à ce prix et à ces actions à l’heure actuelle.

Et ce que nous pourrions avoir, c’est une distorsion des diapositives. C’est ce que nous voyons qui a été arrêté, en particulier dans la période immédiatement après COVID et les gens attendaient de voir quel serait le comportement du marché. Et parmi les consommateurs, nous avons eu un effet positif en termes de marges, également positif pour les ventes à magasins comparables. Les magasins qui ont ouvert l’année dernière ont eu de bonnes marges. Maintenant, ce que nous voyons à l’avenir, c’est un impact qui dépendra beaucoup des ventes.

Et cela a un impact sur les marges. Et l’objectif au deuxième trimestre est de dépasser une marge de 20% grâce à nos activités très affirmées qui ont beaucoup contribué. Bien sûr, dans les nouveaux magasins, nous réduisons en quelque sorte les promotions. La plupart de ces magasins sont à leur limite de restrictions. Et bien sûr, il y a un impact opérationnel. Mais nous avons récemment ouvert un magasin à Baja [Phonetic] dans certaines capitales de Porto Velho. Et nous allons vérifier la marge de nos anciens magasins pendant cette période. Et nous voyons que les magasins les plus récents maintiennent cette différence en termes de prix.

J’espère qu’au moins du point de vue d’Assai, j’ai répondu à votre question.

Joseph Giordano JPMorgan – Analyste

Oui, vous l’avez. Merci.

Jorge Faical Directeur général de Multivarejo

Voici à nouveau Faical. Je m’excuse ma ligne a chuté pendant quelques minutes. Ces magasins avec un EBITDA négatif, Joseph, en référence à votre question, nous avons continué à utiliser ce portefeuille lors de la conversion vers Assai. Et nous avons environ 10 magasins qui seront fermés ou vendus. Maintenant, ce sont les chiffres que nous avons basés sur les chiffres du dernier appel. Maintenant, ce processus est en cours et va de l’avant, et nous optimisons notre portefeuille. Ce sera donc plus rentable. Merci.

Opérateur

Notre prochaine question vient de Goldman Sachs.

Irma Sgarz – – Goldman Sachs – Analyste

Bonjour et merci d’avoir répondu à ma question. J’ai deux questions. Tout d’abord à propos d’Assai, si vous pouviez parler de l’environnement concurrentiel vis-à-vis des réseaux régionaux d’Assai et des supermarchés dans leur ensemble. Et ma deuxième question est la suivante: comment devrions-nous commencer à penser à la rentabilité du canal de commerce électronique? Evidemment, on observe un volume plus important ou un nombre de commandes plus important. Si cela accélère votre courbe de rentabilité ou y aura-t-il dans un premier temps la compensation d’une augmentation de vos coûts opérationnels? Merci.

Belmiro de Figueiredo Gomes Officier de Cash and Carry

Belmiro, je répondrai pour Assai . Maintenant, nous avons eu une augmentation en raison de COVID. Mais bien sûr, il faut attendre les chiffres pour pouvoir apprécier cette période de crise et voir quelles actions seront les plus affirmées. Mais dans le cas de Multivarejo et Assai, le commerce électronique a été très important. Maintenant en termes opérationnels, les décisions que nous avons prises d’anticiper ce que nous avions déjà fait. Tout cela a été fait au premier trimestre. Et il y a eu une croissance expressive.

Maintenant, quand nous parlons de supermarchés régionaux, nous considérons cela avec beaucoup de prudence bien sûr, et avec un peu de levier peut-être. Nous pourrions réduire le niveau d’agressivité et ce que nous allons essayer de faire actuellement, c’est gagner des parts. Maintenant, la part d’avril est plus élevée que la part du premier trimestre. Et nous pensons que cette tendance se poursuivra évidemment dans certaines limites.

Jorge Faical PDG de Multivarejo

Irma, bonjour. Pour compléter la réponse donnée par Belmiro au sujet des supermarchés Extra. Notre politique de prix s’est maintenue au même niveau différemment des autres marchés. Nous avons poursuivi nos promotions en offrant à nos consommateurs tout ce que nous pouvions, en respectant leur pouvoir d’achat. Nous avons réduit le prix de certaines de nos marques, en particulier les marques privées pour maintenir ces marques attrayantes. Et cette stratégie a été très positive en avril. Nous avons eu un bon mois. Et sans anticiper les résultats, nous avons eu une très bonne saison de Pâques. C’était satisfaisant.

Et la dernière semaine de la fête des mères a également été positive. Malgré les indices de marché que nous avons vus négatifs, nous avons eu une bonne saison de la fête des mères qui a été positive. Dans les rapports Nielsen, Multivarejo a gagné des parts de marché en mars comme en avril, ce qui signifie que notre courbe croît dans nos opérations grâce à toutes ces initiatives stratégiques et opérationnelles.

En ce qui concerne l’e- commerce, votre deuxième question. Eh bien, tout d’abord, il est toujours important de diviser le commerce électronique en deux parties. La première expédition du magasin. Maintenant, ce dernier kilomètre des magasins a une rentabilité supplémentaire pour nous. Nous sommes passés de 130 magasins – excusez-moi, 120 magasins avant COVID-19. Nous avons maintenant 260 magasins travaillant avec le commerce électronique. Nous avons embauché du personnel supplémentaire pour ce faire. Et il a une rentabilité croissante pour cette opération. En ce qui concerne les centres de distribution, qui est notre deuxième modalité, nous augmentions le nombre de commandes par mois pour rendre ces opérations toujours plus rentables.

Ils avaient déjà atteint un point mort de rentabilité au quatrième trimestre . Et au cours de ce premier trimestre, on voit que cette opération est franchement rentable. Et à l’avenir, ce sera – la croissance sera exponentielle. Se référant maintenant au commerce électronique, l’année dernière, il représentait 1,5% des ventes de Multivarejo et représente désormais 3,5%. Et notre e-commerce est uniquement destiné à l’alimentation. Je ne sais pas, si cela répond à votre question, Irma.

Irma Sgarz Goldman Sachs – Analyste

Oui. Parfait, merci beaucoup.

Opératrice

Notre prochaine question vient d’Helena Villares d’Itua Bank.

Helena Villares Itua Bank – Analyste

Bonjour. Pour profiter de la question d’Irma, nous aimerions mieux comprendre le commerce électronique. Vous nous avez donné plusieurs KPI, mais tout d’abord, nous aimerions comprendre les restrictions que vous aviez à cause de COVID. Avec cette forte accélération de la demande, avez-vous dû changer de stratégie concernant cette chaîne? Et nous aimerions également comprendre le type de client que vous attirez. Est-ce un nouveau type de client que vous avez attiré? Et quel est le comportement du consommateur? Enfin, nous avons un doute sur la stratégie de tarification que vous utilisez dans le commerce électronique. Merci.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Bonjour, Helena, et merci pour la des questions. Je vais essayer d’être très bref, car la réponse pourrait être assez longue. Tout d’abord, nous divisons le commerce électronique, nous n’avons que du commerce électronique alimentaire, nous ne travaillons pas avec une partie non alimentaire et nous n’avons toujours pas de marché. Nous créons notre plateforme de marché qui sera lancée au troisième trimestre de cette année. Nous négocions avec de grands vendeurs et propriétaires de magasins sur le marché pour une mise en service très positive de la plateforme. Maintenant, COVID, bien sûr, nous a mis au défi en termes de fonctionnement. Nos plans d’expansion pour le commerce électronique alimentaire étaient pour 2021. Nous avons tout prévu pour l’année 2020 et nous n’avons toujours pas atteint la limite boostée de notre opération pour les opérations dans chaque nouveau magasin que nous [Indéchiffrable]. Nous voyons que nous avons plusieurs commandes à pleine capacité.

Nous avons maintenant l’oisiveté dans l’un des magasins que nous avons ouverts pour cela et nous avons déployé beaucoup d’efforts pour l’intégration de James et avec une autre modalité . Nous avons un centre de distribution, nous avons mac day, nous avons le même jour dans nos opérations en magasin et mac hour dans l’opération James. Donc, tout a été mis en place, très bien. C’est une carte hybride qui envisage toutes ces nouvelles stratégies. Le commerce électronique va maintenant atteindre un tout nouveau niveau. Nous aurons un volume de ventes complètement différent. Je ne pense pas que nous reviendrons aux niveaux précédents. Je pense que rien ne reviendra. Nous acquérons environ 50% des ventes par le biais de nouveaux clients de commerce électronique qui n’avaient jamais effectué de part de commerce électronique, en particulier pour ceux qui ont 60 ans ou plus. Et nous avons une stratégie qui a été priorisée pour cette tranche d’âge. Nous vendons beaucoup à ce support, en particulier chez Pao de Acucar. Et notre objectif actuel est d’avoir des niveaux de service toujours meilleurs basés sur le travail de nos équipes et de rechercher ce que nous appelons la commande parfaite et une livraison à temps, sans aucun retard. Nous avons fortement accéléré nos ventes. Et en parallèle, nous affinons nos niveaux de service pour avoir les meilleurs niveaux de service sur le marché en ce qui concerne la nourriture en ligne.

Maintenant, en ce qui concerne les prix. Le prix est le même que dans les magasins. Et nous parlons de nos consommateurs omnicanaux qui achètent sur le site, ils achètent non seulement sur le site, ils vont également dans les magasins et regardent le prix sur les étagères du magasin et cela s’applique également aux chaînes. Ce comportement omnicanal et multicanal est donc très important. Les applications sont devenues très importantes, elles représentent 50% à 60% de nos ventes d’aliments en ligne. Nous améliorons donc nos plateformes pour permettre aux consommateurs de mieux utiliser nos applications. Et je pense que je ne reviendrai jamais à ce que nous avions avant. J’espère que cela a répondu à votre question.

Helena Villares Itua Bank – Analyste

Oui. Merci beaucoup.

Opérateur

Notre prochaine question vient de Gustavo Oliveira d’UBS.

Gustavo Piras Oliveira UBS – Analyste

Bonjour à tous. J’ai quelques questions si vous le souhaitez. Le premier est ce nouveau système. Nous devons réduire le trafic a eu un impact sur le commerce électronique en quelque sorte. J’ai trois questions, merci de me faire Nous n’avons pas le P&L complet qui se résume au résultat, mais il y a eu une conversion de l’EBITDA et du bénéfice net, je pense que c’était 50% ou plus. Si vous pouviez nous expliquer, quelle a été l’évolution au premier trimestre, votre attente pour l’année, cette conversion de l’EBITDA au profit de la Société.

Ma deuxième question concerne le prix et la question de compétitivité. Désormais, les concurrents protègent leur génération de cash. Cela a aidé votre marge au premier trimestre, mais quelle sera l’évolution? Allons-nous arriver à un point où nous aurons plus de détérioration de notre économie, les consommateurs seront affaiblis. Est-ce le bon moment pour augmenter votre compétitivité. Certains d’entre nous [Speech Overlap] concurrents ont une stratégie différente. Nous savons que nous avons des ventes en gros et maintenant nous avons des ventes en ligne. Je voudrais mieux comprendre quelle sera votre stratégie. Et aussi, je voudrais que vous mettiez à jour la façon dont vous avez trouvé pour rencontrer les petits fournisseurs. Je ne me souviens pas si cela se fait via Assai ou si cela se fait via Multivarejo et comment cela se fait? Merci beaucoup.

Cristophe Jose Hidalgo Directeur financier

Je répondrai, puis vous pourrez parler à propos d’Aliado et d’autres. Est-ce correct?

Peter Paul Lorenco Estermann Président-directeur général

D’accord, parfait.

Cristophe Jose Hidalgo Directeur financier

Aliado est donc chez Multivarejo, car la logistique de distribution est mieux préparée à l’approvisionnement car nous avons les marché du groupe. Apparemment, nous avons les camions qui fournissent des services essentiels. Et nous pouvons voir qu’au moins au cours de cette première semaine, aucun impact spécifique n’a été observé en raison de ce système de rotation de voitures déterminé dans la ville de Sao Paulo. Il n’y a donc pas eu d’impact négatif sur le volume des ventes. Et s’il y a quelque chose que les clients ne peuvent pas venir un jour, ils viendront quand ils le pourront. Et c’est ce qui a été observé au cours des premiers jours. Quand j’ai parlé de concurrence, nous avons un problème avec l’argent liquide et dans le cas d’Assai, nous avons bien sûr un scénario positif dans l’intervalle pour des achats d’environ six à sept jours. Et donc, plus l’opération se développe, plus l’argent est généré. Il est totalement autonome. Ce sont jusqu’ici les investissements que nous avons faits. Et j’ai commenté que les entreprises régionales qui se sont développées au-delà de la génération de trésorerie avec le levier bancaire [Indéchiffrable] en subiront l’impact plus tard. Et bien sûr, il y a une limite d’achats et d’activités pour nous de maintenir cette courbe de croissance. Il y a un scénario positif en termes de nombre de magasins à ouvrir et également dans ces activités en développement. 2020 a deux constructions, certaines ont été inaugurées et nous verrons un calendrier d’ouverture très fort, en fait très fort pour cette année avec de nouveaux capitaux. Nous avons un plan très bien projeté pour les magasins, y compris la conversion supplémentaire et, par conséquent, les attentes sont plus élevées que celles habituelles pour la bannière et la facturation a été plus élevée.

Les magasins Assai ont contribué de manière significative à Au cours des dernières années, les opérations d’Assai n’ont connu aucune variation majeure. Les indicateurs financiers de conversion s’ajoutent à cela. D’accord, mais si on les isole, le taux de conversion est supérieur à 50%. Et donc, nous nous attendons à ce qu’il soit difficile de déterminer à quoi ressemblera le scénario pour tout le Brésil, mais nous vivons une pandémie et dès le premier jour de la situation, nous avons dû traverser différentes situations. Notre équipe n’a jamais vraiment eu besoin de démontrer que nous avions une autonomie car nous travaillions déjà de manière décentralisée.

Nos chefs d’unité se sont révélés très efficaces. Chaque semaine, nous avons de bons résultats. Je tiens à remercier l’équipe pour ses efforts et pour les chiffres que nous pouvons voir maintenant au deuxième trimestre. Bien sûr, le pire n’est pas derrière nous. Mais en termes de nombre de personnes que nous avons dans les magasins avec nettoyage et désinfection effectués quotidiennement, cartographier ceux qui sont à risque, ajuster le mouvement des produits car cela change totalement et donc je pense que cela s’est fait très rapidement. P >

Comme je l’ai mentionné précédemment, nous nous préparions en février et cela se poursuivra au deuxième trimestre et peut-être que les stratégies deviendront plus visibles. Je vous remercie pour votre question.

Jorge Faical Directeur général de Multivarejo

Gustavo en réponse à votre question sur le système de voiture. Tout d’abord, nous avons notre propre fret pour fournir des produits essentiels. Les voitures ont été incluses au début de cette situation, puis nous avons une autre modalité, qui est un partenariat pour la livraison. Souvent, nous livrons des voitures privées. Nous avons également James. Nous avons les motos de livraison et donc nous n’avons pas subi l’impact du système de voiture mis en place dans la ville.

Nous avons maintenant les 22% de croissance que nous avons mentionnés et qui ont été inclus parce que le modèle d’approvisionnement pour ceux le petit marché local est le même que pour les plus grands. Ça marche bien. Nous avons en fait dû changer les centres de distribution. Nous avons maintenant un plus grand centre de distribution afin de pouvoir répondre aux attentes que nous avons pour les ventes à ces petites épiceries. Et nous avons connu une croissance à trois ou quatre chiffres au cours du dernier trimestre, mais des niveaux intéressants ont été atteints pour Multivarejo avec un panier très équilibré entre produits secs, boissons, denrées périssables et nous avons donc eu une augmentation des ventes et c’est quelque chose que nous devrions mieux analyser pour l’avenir.

Gustavo Piras Oliveira UBS – Analyste

Je voudrais poser une question dans les modalités de paiement, j’ai observé que vous n’acceptez plus le billet, et cela va aider à la rentabilité de l’entreprise, j’aimerais comprendre quelle est la dynamique s’il y a une raison spécifique, une fraude ou quelque chose comme ça. Et si cela aide ou non à la rentabilité du commerce électronique?

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Il y a un problème technique. En plus d’avoir des frais beaucoup plus élevés, ils ont des difficultés avec leur centre d’appels. Nous essayons de résoudre ce problème. Nous avons commencé à accepter les billets dans les magasins. Ils sont acceptés dans tous nos magasins physiques mais pas dans le commerce électronique, pas encore. Nous sommes prêts à accepter de prêter des billets qui se trouvent sur notre site, mais les billets ne sont pas acceptés.

Gustavo Piras Oliveira UBS – Analyst p>

D’accord, merci beaucoup.

Opérateur

Notre prochaine question est de Victor Saragiotto, Credit Suisse.

Victor Saragiotto Credit Suisse – Analyste

Bonjour à tous. J’espère que tout va bien. J’ai quelques questions. J’ai raté le début de l’appel et donc si les questions ont déjà été répondues, vous n’avez plus à y répondre. Le premier est un effet éventuel, un effet rebond dont nous avons discuté fin mars. J’aimerais donc savoir si vous pouvez voir un effet de rebond au cours de cette première semaine de mai et comment vous traitez avec le contrôleur, car la France est en avance sur nous en cas de pandémie. Et donc je voudrais savoir comment les actions évoluent avec le benchmarking et Casino?

L’autre est des événements promotionnels, au moins ici, dans notre – et nous avons créé un peu plus d’attentes et J’aimerais savoir si vous à Multivarejo pourriez nous aider à mieux quantifier les impacts et à quel point ils peuvent être pertinents ou non, ce serait formidable?

Et un autre aspect a à voir avec Exito. Nous savons qu’il existe différents effets liés à la pandémie. Mais j’aimerais avoir de vos nouvelles sur la performance d’Exito dans les prochains trimestres.

Et une dernière question à Peter, si vous me le permettez, nous nous concentrons beaucoup sur les développements du coronavirus, mais pourrions vous discutez un peu des changements structurels qui sont perçus pour l’avenir. J’ai une proposition de non-stop-shop, le e-commerce devient plus pertinent. J’aimerais donc que Peter commente un peu ce qu’il voit à moyen et long – moyen et long terme. Merci beaucoup.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Je vais commencer par ma partie, qui est plus rapide. Notre stratégie à long terme ne connaît pas de changements significatifs. En fait, nous avons des ajustements importants en raison de la situation actuelle. Nous nous concentrons beaucoup sur le format de base de la livre de Pao de Acucar car nous avons une opportunité de croissance importante au Brésil. P >

Le modèle est consolidé. Il démontre une très bonne acceptation par les consommateurs. Minuto Pao de Acucar a eu une performance exceptionnelle, augmentant considérablement avec des opportunités de croissance à Sao Paulo et dans d’autres régions du Brésil en utilisant nos équipes dans les hypermarchés et nous menons actuellement nos tests pilotes.

E- la stratégie commerciale, comme mentionné précédemment, conduit à des changements. En fonction du test, nous avons réalisé pendant la crise COVID, démontrant une capacité de réaction mais aussi notre capacité de production. Tout cela était excellent, nous avons une excellente technologie disponible. La technologie nous a vraiment aidés à accélérer notre réaction dans cette situation ainsi que la capacité de l’équipe.

Nous avons également la livraison chez James qui a été intégrée à nos opérations. Nous avons les applications. Le commerce électronique est peut-être notre plus grande opportunité à court terme pour anticiper notre stratégie à long terme. Pour les hypermarchés, comme mentionné précédemment, cette stratégie était déjà utilisée et s’est accélérée maintenant avec nos propres marques. Nous avons donc eu un fort impact sur Hipermercado et Extra. La réponse a été très forte. Cela renforce notre stratégie. Cette stratégie a été utilisée ces dernières années et la conversion de portefeuille reste essentielle. La conversion du portefeuille nécessite un ajustement pour Extra pour avoir lieu au cours du second semestre. Au cours de la deuxième période de la pandémie, nous avons connu quelques retards, mais les choses évoluent très bien.

Nous avons déjà trois magasins en cours avec des projets avancés. Notre stratégie se porte bien. Certaines choses seront accélérées avec le commerce électronique et notre propre marque. Et les activités n’ont pas vraiment d’impact. La vérité est que lorsque nous mettons en œuvre ces stratégies, nos attentes en matière d’impact positif sont importantes. Assai avait – a 17 magasins prévus pour cette année et ils sont déjà en cours de mise en œuvre. Nous serons en mesure de démontrer cette année que les stratégies que nous avions dans le passé étaient positives et seront encore accélérées maintenant.

Cristophe Jose Hidalgo Directeur financier Officier

Victor, en ce qui concerne les cycles d’achat, je vais commencer à parler, puis vous pourrez compléter. Au cours des premières semaines de mars, nous avons traversé un cycle d’approvisionnement important. Et puis après cela, et même maintenant, nous avons des cycles de remplacement qui fonctionnent bien. Nous n’avons eu aucun effet de rebond. Cela entraînerait un impact négatif. De plus, comme je l’ai mentionné précédemment, nous avons célébré Pâques et la fête des mères. Ce sont des effets précoces. Et maintenant, après la fête des mères, nos niveaux restent élevés. Bien sûr, nous accordons une attention particulière aux activités de verrouillage et aux restrictions. Certaines villes ont connu une certaine instabilité dans le comportement des consommateurs. À Porto Velho par exemple, les consommateurs ont repris les comportements qu’ils avaient la première semaine de mars. Mais c’est déjà stabilisé. Il est donc important de mentionner que nous avons une diminution des billets, mais le niveau moyen est beaucoup plus élevé que d’habitude. Donc, nous avons moins de voyages mais avec des cartes pleines et un panier plein.

Concernant la marge, je lui avais déjà répondu au début de la session Q&R. J’ai répondu à Joseph. Nous pouvons vous le retranscrire plus tard.

Fernando Morgan Stanley – Analyste

Parfait, merci.

Jorge Faical PDG de Multivarejo

Voici Faical. Je voudrais complimenter. Bien sûr, selon les différentes régions du pays, il y a des différences de cycle. La chose la plus importante est que dans cette période de verrouillage se termine par une augmentation des habitudes alimentaires, qui ont tendance à augmenter. Bien sûr, nous avons certains changements selon la région. Mais il est clair pour le marché et pour les consommateurs qu’il n’y aura pas de pénurie d’approvisionnement, ce qui a été observé dans d’autres pays, mais cela ne se voit pas au Brésil à court et à moyen terme. Et cela nous rend un peu plus à l’aise et pour nos clients quand nous voyons les cycles mensuels d’approvisionnement et les estimations que nous avons eues pendant cette période. L’effet est nul, avec une réalité de consommation car les gens sont plus stables, ils ne sortent plus dans les restaurants.

Et donc, cela a un impact, qui a déjà été observé non seulement au Brésil, mais dans d’autres pays. Je vais juste compléter en ce qui concerne Exito et peut-être Christophe fera plus de commentaires, mais je voudrais souligner que la stratégie d’Exito est très similaire à notre propre stratégie ici à GPA Brésil. Les formats, la dynamique de conversion de portefeuille et le format premium, l’accélération en ligne, tout cela est très similaire à la dynamique que nous avons observée ici. Nous pouvons constater un effet positif en Colombie et en Uruguay. L’Argentine est un peu différente, mais vous savez que l’Argentine a une participation mineure dans nos activités. En Uruguay et en Colombie, les choses vont très bien et elles sont alignées sur ce qui se passe ici au Brésil.

Exito a un objectif important. Pour l’ajustement, nous devons tous le faire dans le commerce de détail. Nous devons adapter nos coûts à la réalité. En Colombie, à Exito, dans des domaines autres que l’alimentation, les résultats ont été positifs récemment. Et cela nous aide avec nos résultats. Nous avons également d’autres catégories, qui auront un impact négatif. La dynamique d’Exito devrait être positive. En termes de stratégie à moyen et long terme, les résultats sont très bons. Les conversions de portefeuille, aussi bien pour le segment premium que pour les segments en concurrence avec les hard discount, se portent également très bien. Nous progressons avec une rentabilité positive. Et donc, nos attentes concernant la performance d’Exito pour le reste de l’année sont très positives.

Je ne sais pas si Christophe aimerait compléter quoi que ce soit.

Victor Saragiotto Credit Suisse – Analyste

C’est très bien. Merci beaucoup.

Opérateur

Notre prochaine question vient d’Andrew Ruben de Morgan Stanley.

Fernando – Morgan Stanley – Analyste

Bonjour. Voici Fernando. Merci d’avoir répondu à ma question. J’ai deux questions. Le premier fait référence à Multivarejo. Il y a eu une baisse de 6% des frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux. Pourriez-vous nous expliquer ce qui s’est passé? Qu’avez-vous fait pour avoir ce bon résultat? Une autre question concerne le segment non alimentaire. Pourriez-vous partager avec nous ce que vous faisiez au cours du premier trimestre du début de COVID et actuellement? Merci.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Bonjour, Andrew. Maintenant, en ce qui concerne les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux, nous avons adopté plusieurs mesures que nous avons adoptées depuis le quatrième trimestre de 2019, avec une réduction des coûts administratifs, très généralement, en particulier au sein de la société, car nous y avons des coûts importants et des coûts de maintenance importants où nous fonctionne également de façon plus verticale. Et dans le segment marketing, comme je l’ai dit, nous avons réduit les promotions. Ils sont maintenant plus précis et notre marge brute a également profité aux frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux.

Nous avons donc actuellement un meilleur indice de commercialisation. Nous n’avons investi dans aucune initiative majeure dans nos opérations en magasin car nous courons alors le risque de changer l’offre de service aux clients. Donc, très généralement, cela fait référence aux frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux. Dans le segment non alimentaire, nous avons enregistré une croissance des ventes au quatrième trimestre ’19. Nous en parlons dans l’appel. Nous avons rencontré quelques problèmes au dernier trimestre 2019. Et maintenant en janvier, nous avons eu un accueil, nous avons eu une croissance limitée dans le segment non alimentaire. Eh bien, à la fin de l’année, vous avez bien sûr les grandes promotions. Et dans le segment non alimentaire, nous avons vu des chiffres plus satisfaisants au moins en février qui a été le meilleur mois de l’année. En avril, nous continuons d’avoir une accélération. Et les semaines après la fête des mères, nous avons eu la meilleure semaine de l’année dans le segment non alimentaire par rapport à nos chiffres pour 2019.

Dans le segment non alimentaire, nous accélérons et, il dispose d’un avantage concurrentiel par rapport au segment alimentaire. Il a des produits très basiques et un bon assortiment. Nos négociations sont menées avec tous les secteurs. Et bien sûr, nous restons très prudents à cause du retour du lockdown, du retour des marchés de détail spécialisés qui pourraient avoir un impact. Nous prenons donc des mesures très sûres qui pourraient garantir nos performances.

Comme je l’ai déjà dit, ce comportement de guichet unique est devenu important sur le marché et nous espérons que cela continuera jusqu’à la fin de la même après notre sortie de quarantaine dans les grandes villes.

Fernando Morgan Stanley – Analyste

Merci vous. Merci beaucoup.

Opérateur

Notre prochaine question est de Guilherme Assis de Safra Bank.

Guilherme Assis Safra Bank – Analyste

Bonjour et merci d’avoir repris ma question. Je m’excuse. J’ai eu un problème la première fois. Vous m’entendez?

Cristophe Jose Hidalgo Directeur financier

Oui. Oui, nous le faisons.

Guilherme Assis Safra Bank – Analyste

Vous avez déjà eu une très large discussion des résultats. Mais je voudrais aborder un point qui n’a pas été exploré et qui fait référence à l’effet de levier lorsque nous examinons le paiement de dividendes pour Exito. Et Christophe, j’aimerais savoir s’il y a un timing précis? Vous avez dit que cela se ferait au deuxième trimestre. Quand peut-on s’attendre à ce paiement? Et qu’adviendra-t-il de votre effet de levier et – quel sera le niveau de levier de l’entreprise dans ce contexte, compte tenu du paiement des dividendes par Exito?

Peter Paul Lorenco Estermann strong > – Directeur Général

Christophe? Désolé, il semble que sa ligne soit en baisse. Je vais vous donner la réponse Guilherme. Nous avons décidé au conseil d’administration d’Exito d’avoir des dividendes spéciaux et ces dividendes ont été versés. Ils sont déjà et le compte GPA. Nous avons travaillé sur la couverture au cours du mois d’avril, et encore une fois, ce montant fait déjà partie de notre trésorerie.

Maintenant, qu’est-ce que cela signifie que nous n’avons pas de problème de liquidité pour cette année? Nous avons un premier versement qui sera effectué début 2021. Donc, si nous considérons tous les investissements qui ont été prévus et le plan d’affaires de l’entreprise, nous n’avons aucun problème de liquidité.

Guilherme Assis Safra Bank – Analyste

Oui, c’est très clair. Et si vous me permettez une question de suivi. En ce qui concerne le niveau de l’effet de levier, je voudrais savoir si la société dispose de conseils ou d’un niveau de levier que la société jugerait idéal pour que nous puissions également commencer à mesurer le flux de dividendes à venir. Je comprends que la société a été un levier pour l’acquisition d’Exito. Il y a eu le versement de dividendes, ce qui a aidé [Phonetic]. Mais à l’avenir, je comprends que la situation de l’effet de levier ou le flux des paiements seront très confortables, mais quel sera l’impact sur la politique de dividende que nous pouvons attendre à l’avenir. Nous ne prévoyons pas de modifier la politique que nous avons menée jusqu’à présent. Lors de la dernière assemblée, nous avons approuvé la continuité du paiement des dividendes de l’année 2019. Je pense que ce versement aura lieu au mois de juin et il n’y aura aucun changement dans notre politique de dividende.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur Général

Christophe semble être de retour.

Cristophe Jose Hidalgo strong > – Directeur financier

Oui, ma ligne était tombée. Maintenant, ce que j’ai dit à Guilherme se réfère au paiement des dividendes d’Exito, je pense que ces dividendes sont dans la trésorerie de l’entreprise que nous n’avons aucun problème de liquidité. Nous avons un paiement qui sera effectué en janvier 2021, ce qui n’est pas un motif de préoccupation et il n’est pas prévu de changer la politique de dividende de la société, ce qui signifie que nous opérons actuellement avec un niveau de levier de 2,5 net l’EBITDA de la dette et bien que ce niveau de levier soit le plus élevé de l’histoire de GPA, il est très adéquat, en particulier dans ce scénario où nous avons des taux d’intérêt très bas.

Maintenant, la génération de trésorerie que nous voyons aller de l’avant ainsi que ce que nous faisons pour monétiser nos actifs aura tendance à impliquer que nous travaillerons à un niveau de levier qui nous permet d’être à l’aise actuellement. Maintenant, je ne peux pas vous donner de conseils sur la part de l’EBITDA qui fera partie de cet effet de levier, mais la tendance est à la baisse. Nous fonctionnons à un niveau très adéquat en raison du panorama des taux d’intérêt et avons été assez calmes en termes de liquidité.

Je pense que Ronaldo a déjà répondu en termes de dividende, c’est 25% de notre bénéfice et il n’est pas prévu de changer cela. Simplement, un point supplémentaire Guilherme, mentionné par Cristophe dans une réponse précédente, lorsque nous avons procédé à l’acquisition d’Exito, le meilleur scénario de notre business plan était un SELIC à 6,35% et nous travaillons maintenant avec un SELIC, comme tout le monde le sait c’est beaucoup plus bas.

Et bien sûr, cela a un impact très positif sur les coûts financiers de l’entreprise sans avoir à recourir à notre trésorerie. Un autre point important que nous avons remarqué est la vente de nos actifs non essentiels. Il n’y a pas de délai précis pour le faire, mais cela nous donne une plus grande tranquillité de revenir à un niveau de levier qui, pour nous, serait considéré comme idéal.

Opérateur p >

Notre prochaine question en anglais vient de Richard Dolhun, Westwood.

Richard Dolhun Westwood Holdings Group – Analyst p >

Bonjour. Et merci d’avoir répondu à ma question. Et je n’en ai qu’un. Je pense que cela a été traité en partie plus tôt, mais je voudrais y revenir une fois de plus, s’il vous plaît. Cela a à voir avec la marge bénéficiaire brute de Multivarejo. Je vois qu’il a augmenté d’une centaine de points de base d’un trimestre à l’autre, mais je pense que cela serait attendu étant donné que la croissance des ventes des magasins comparables devient très positive ce trimestre de 6,6% par rapport au quatrième trimestre de l’année dernière. C’était négatif, près de 1%. Mais pourtant, en glissement annuel, il s’est contracté de 350 points de base malgré une forte croissance des ventes à magasins comparables ce premier trimestre de 6,6%. Je suis un peu – j’ai besoin de comprendre ce qui a conduit à cette contraction? Était-ce un rétrécissement? Décidait-il d’annuler l’inventaire à ce moment opportun? Ou était-ce quelque chose d’autre? Alors, n’est-ce pas – accordait-il des remises plus importantes à un moment où les gens font face à des pressions extraordinaires en raison du CV-19? Ou pouvez-vous m’aider à mieux comprendre cela s’il vous plaît? Merci.

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Je répondrai en portugais, si cela est acceptable. Bonjour et merci beaucoup pour votre question. La marge de Multivarejo, comme je l’ai mentionné dans la première question, a augmenté au cours du trimestre. Nous avons connu un mois de janvier très difficile avec une concurrence extrêmement féroce dans le segment hors téléphone, en particulier dans cette première période avec les grandes ventes qui sont réalisées au Brésil au début de l’année et avec d’autres catégories en raison de la saisonnalité en janvier. Nous avons amélioré notre marge à Multivarejo maintenant avec une solution miracle, bien sûr, mais en utilisant une série de composants, des processus logistiques qui améliorent notre bilan, favorisant le rétrécissement, d’autres processus pour réduire l’assortiment et l’assortiment. C’était un problème dans nos magasins. Nous réduisons l’assortiment, ce qui entraîne une croissance de la marge grâce à notre mix.

J’ai également parlé de nos promotions plus affirmées de nos campagnes télévisées. Nous avons retiré les éléments qui ont affecté notre marge. Et nous travaillons avec des promotions plus précises et plus adaptées, afin que nous puissions améliorer notre marge. Il n’y a pas de point précis que je pourrais mentionner ici. Une réduction des prix, des prix réguliers ou des prix promotionnels, je veux dire que chacun de ces composants a contribué à l’amélioration de notre marge à Multivarejo. Or, cette amélioration de la marge s’est opérée progressivement tout au long du trimestre. Et nous espérons avoir une meilleure marge brute au cours des prochains trimestres, encore une fois, progressivement. J’espère que cela a répondu à votre question.

Richard Dolhun Westwood Holdings Group – Analyste

Merci beaucoup

Opérateur

La session de questions et réponses se termine ici. Nous souhaitons vous redonner la parole pour les remarques de clôture de la Société.

Ana Carolina Bastos Responsable des relations avec les investisseurs

I pense que la ligne de Peter est éteinte. Je vais donc prendre la parole et faire les remarques finales. Je vous remercie tous pour votre participation. Surtout, Belmiro, Christophe et Faical, surtout pour l’excellent travail qu’ils ont effectué. J’ai fait un suivi à ce sujet. Jour après jour, nous parlons tous les jours et toute l’équipe de GPA fait de son mieux pendant cette période extrêmement mouvementée que nous traversons. En même temps, je pense que cette période a profité. Et comme Peter l’a dit dans son discours d’ouverture, cela a accéléré notre stratégie GPA, soulignant la grande résilience d’Assai, montrant la capacité que nous avons à accélérer le commerce électronique et la capacité de reprendre notre travail et à quel point notre achat d’Exito est affirmé.

Bien qu’ayant des activités dans le domaine de l’électronique et du textile, il s’agit principalement d’une entreprise alimentaire, nous sommes extrêmement satisfaits des résultats du travail de l’équipe et très positifs de ce que nous avons observé pour le mois d’avril. et ce qui se passe au mois de mai. Et avec les tendances que nous suivons, nous pensons que cette tendance à avoir une consommation plus élevée et à choisir les bannières GPA n’est pas quelque chose de temporaire.

Finalement, bien sûr, nous allons avoir un changement d’habitude important et Faical a fait un commentaire ainsi que Belmiro, nous croyons fermement et clairement qu’en raison du soin que nous avons eu avec notre équipe, avec nos produits et nos clients du point de vue de l’hygiène, de la sécurité et du service que tout cela fera une différence. Je tiens à féliciter l’équipe des opérations pour le travail et à vous remercier tous pour votre participation. Bonne journée. Et nous espérons que cette pandémie prendra fin le plus rapidement possible. Merci beaucoup.

La conférence téléphonique sur les résultats de GPA se termine ici. Le service IR est à votre disposition pour répondre à tout doute ou question supplémentaire. Bon après-midi.

Durée: 117 minutes

Appelez les participants:

Ana Carolina Bastos Responsable des relations avec les investisseurs

Peter Paul Lorenco Estermann Directeur général

Cristophe Jose Hidalgo – Directeur financier

Belmiro de Figueiredo Gomes Responsable de la trésorerie et du transport

Jorge Faical Directeur général de Multivarejo

Guilherme Assis Safra Bank – Analyste

Joseph Giordano JPMorgan – Analyste

Irma Sgarz Goldman Sachs – Analyste

Helena Villares Itua Bank – Analyste

Gustavo Piras Oliveira UBS – Analyste

Victor Saragiotto Credit Suisse – Analyste

Fernando stro ng> – Morgan Stanley – Analyste

Richard Dolhun Westwood Holdings Group – Analyste p >

Plus d’analyses CBD

Tous les relevés de notes des appels de revenus

AlphaStreet Logo

                                                                                                                                                                           

                                     Conditions générales pour plus de détails, y compris nos Exonérations de Responsabilité Capitalisées Obligatoires.

Motley Fool Transcribers n’a aucune position dans aucun des stocks mentionnés. Le Motley Fool n’a aucune position dans aucun des stocks mentionnés. Le Motley Fool a un politique de divulgation .

“>

                                                                                                                                                   

Lees Meer

Leave a Comment